(Bogotá) The greatest drug trafficker of Colombia, “Otoniel”, chef du Clan del Golfo, was extradite mercredi vers les États-Unis où il est réclamé by a court in New York, a triomphalement annonced the Colombian president Ivan Duque.

My mornings here at 9:00 p.m.

“I have an informer that Dairo Antonio Usuga, alias Otoniel, has been extradé”, declared the Colombian president at the soirée on Twitter, estimating that “ce criminel ne peut être compare qu’à Pablo Escobar”, famous drug trafficker co-fondateur the sadly famous Medellín Cartel, shot down by the police in 1993.

Narcotrafiquant le most recherché de Colombie, “Otoniel”, 50 years old, avait été arrêté on October 23 in the nord-ouest du pays lors d’une vaste opération militaire. Il est poursuivi pour trafic de drogue depuis 2009 before a court in New York et sa tête de l’était mise à prix 5 million dollars by the United States.

Il s’agit du trafiquant de drogue le plus dangereux du monde, du meurtrier de leader sociaux et de policiers, d’un violeur d’enfants et d’adolescents. Aujourd’hui, la légalité, l’État de droit, la force publique et la justice triomphent », s’est félicité le chef de l’État colombien.

The local media ont spread the images of a convoi d’imposants armored vehicles, escorts of lourdement armed policemen, rendant vers l’aéroport de Bogota. The presidency also published the photos of «Otoniel», menotté et veste grise, à bord d’un jet, peu avant le décollage de l’appareil.

Des proches des victimses d’Otoniel avaient I demanded a “suspension” of l’extradition, estimating that this procedure allait “soustraire à la justice a paramilitary chef who committed crimes against l’humanité dans notre pays”. Ils invoquaient leur droit de connaître la verité et de recevoir des réparations.

More than the Colombian justice finally donné they are feu vert à son extradition, I indicated to the AFP the defense team of M. Usuga.

Et une fois sa comb accomplie aux États-Unis, the chef du Clan del Golfo «will come back in Colombie payer pour all ses crime commis dans notre pays», assuré mercredi le chef de l’État colombien.

« Qui a peur d’Othniel »

The President Duke to “remercié” the Cour suprême, le Conseil d’État ainsi that the JEP (une spéciale juridiction enquête sur le conflit armé en Colombie) «pour avoir évité les manipulations intentnelles de ce criminel pour tenter d’éviter cette extradition» .

The detention under high surveillance in Bogotá du baron de la drogue a été marquée par multiple incidents et controversies.

Des enregistrations de ses témoignages devant la Commission de la vérité, instance que que que sur las violations de droits droits humains le conflit armé en Colombie jusqu’à the signature of l’accord de paix de 2016, ont été volés par des inconnus.

The Colombian police avait également interrupted an audition of «Otoniel», disant soupçonner une tentative d’evasion.

« Qui a peur d’Otoniel », avait notamment titré le media en ligne indépendant Cambio, estimating that Certains voulaient faire taire le drug trafficker, who aurait declared during these hearings that the army continued to work in complicity with the paramilitaries of extreme droite dans certain regions of the country.

According to the press, citing a document from the JEP, “Otoniel” aurait mis en cause 63 persons, claiming to be a Clan de Golfo, dont un one acien minister, a former directeur national des services de renseignements, six ancient gouverneurs et quatre anciens membres du parliament

D’après ses avocats, the drug baron affirmed également avoir organisé sa reddition.

Issu d’une famille paysanne du nord-ouest de la Colombia, Dairo Antonio Usuga a été guerillero d’extrême gauche, puis un paramilitaritaire d’extrême droite avant de prendre la tête d’une organization de trafic de drogue forte d’environ 1600 men, who exported in moyenne chaque année près de 300 tons de cocaïne vers une trentaine de pays, according to the authorities.

Il a succédé à la tête du Clan del Golfo à son frère, Juan de Dios dit «Giovanni», tué par la police in 2012.

In five decades of war against drug soutenue par les États-Unis, Colombia has captured several drug barons, the most common of the great public being Pablo Escobar even in a televised series dedicated to him.

More the country remains the world’s premier producer of cocaine and the States-Unis the main marché, tandis lesviolences liées au perdurent trafic.




Reference-www.lapresse.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published.