Pour chaque déclaration de revenus produite à Revenu Québec, [les organismes communautaires] recevront 5 $ plutôt que 2 $, peut-on lire dans un communiqué de presse de l’agence indépendante québécoise.

Des organismes de la Côte-Nord voient d’un bon œil la bonification des subventions gouvernementales.

On est bien content qu’il y ait des sommes supplémentaires pour nous aider, dit Karoline Gilbert, directrice générale du Centre d’action bénévole le Virage de Sept-Îles.

Karoline Gilbert, directrice générale du Centre d’action bénévole Le Virage de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles […] s’adresse aux résidents du Québec qui éprouvent de la difficulté à remplir leurs déclarations de revenus, qui ont une situation fiscale simple et qui ne peuvent pas recourir à des services professionnels. Le Service leur permet d’obtenir les prestations et les crédits d’impôt auxquels ils ont droit, indique le communiqué de presse de Revenu Québec.

Mme Gilbert souligne toutefois que le Service d’aide à l’impôt gratuit engendre de grandes dépenses pour les organismes. Pour offrir le service gratuitement, le Centre d’action bénévole le Virage de Sept-Îles doit y consacrer beaucoup de ressources, et ce à même leur budget de fonctionnement.

Ce n’est pas nécessairement un montant qui va nous permettre de rouler sur l’or, mais ça fait mieux couvrir les dépenses qui sont imputables à ce nouveau service-là , indique-t-elle. 

À Port-Cartier, la directrice générale du Centre d’action bénévole, Laurencia Bond, considère que le Service d’aide en impôt est coûteux pour l’organisme, mais qu’il répond à un besoin réel chez la population plus défavorisée.

Trending on Canadian News  Ontario Budget: Greater Ottawa and Eastern Ontario "Completely Forgotten"

On le considère comme un service qu’on se doit de donner à la population et comme une aide qu’on apporte aux plus démunis, lance Mme Bond.

Le Centre d’action bénévole de Port-Cartier aide environ 400 personnes, bon an mal an, à remplir leur déclaration de revenus.

« [Les gens qu’on aide] ne pourraient pas avoir recours au privé parce que pour eux, c’est trop dispendieux. C’est presque obligatoire qu’on donne ce service-là. »

— Une citation de  Laurencia Bond, directrice générale du Centre d’action bénévole de Port-Cartier
Laurencia Bond.

Laurencia Bond, directrice générale du Centre d’action bénévole de Port-Cartier.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

L’organisme de Port-Cartier accepte les dons des bénéficiaires, puisque malgré l’aide gouvernementale, le coût serait trop lourd à porter selon Mme Bond. Nos bénévoles se font rares, donc ce sont nos employés qui, majoritairement en surplus de leurs tâches habituelles, font beaucoup de déclarations d’impôts, note la directrice générale.

Selon les organismes communautaires consultés par Radio-Canada, la clientèle qui bénéficie du service est parfois âgée, mais comporte aussi des jeunes qui doivent ont peu d’expérience à l’égard des obligations fiscales.

Par exemple, l’un des travailleurs de milieu du Centre d’action bénévole de Port-Cartier, Jacquelin Beaudin, témoigne que certains ont de la difficulté à effectuer le remboursement d’impôt sur les aides financières fédérales offertes durant la pandémie de la COVID-19, comme la Prestation canadienne d’urgence.

Jaquelin Beaudin.

Jaquelin Beaudin, travailleur de milieu au Centre d’action bénévole de Port-Cartier, qui remplit les déclarations de revenus.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Le mois passé, une personne qui est venue me rencontrer avait reçu une lettre disant qu’elle devait devoir 2000 $, mais elle n’avait pas de sous. Alors, je leur donne des pistes de solutions pour régulariser la situation, raconte M. Beaudin.

Signe de la popularité du Service d’aide en impôt, ce sont 153 000 Québécois qui ont fait appel à un organisme communautaire pour produire leur déclaration de revenus.

Avec les informations de Félix Lebel



Reference-ici.radio-canada.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published.