Contenu de l’article

Bien qu’il soit difficile de savoir exactement ce qui a motivé la décision du premier ministre Jason Kenney de mettre immédiatement fin au système de passeport de vaccination de la province, il ne fait aucun doute que l’un des effets a été de causer du chagrin aux municipalités qui pourraient chercher à mettre en œuvre le leur.

Publicité

Contenu de l’article

Dans le passé, lorsqu’elle apportait des changements importants aux règles de santé publique, la province était généralement assez courtoise pour donner un avertissement, accordant à toutes les personnes concernées au moins quelques jours, voire plus, pour s’adapter à la nouvelle réalité. Après tout, l’équité, la cohérence et une communication claire sont essentielles aux principes de bonne gouvernance, sans parler de la saine gestion de la santé publique.

Cette fois, du moins en ce qui concerne la fin du programme d’exemption des restrictions, l’avertissement n’a duré que six heures. Aucun dirigeant municipal – du moins personne à la ville d’Edmonton – n’a été consulté, même pour se demander comment le déménagement pourrait être mieux géré ou s’il serait soutenu par la majorité des résidents, des entreprises et des agences locales.

Publicité

Contenu de l’article

Le personnel des centres de loisirs et des installations de la ville s’est présenté au travail mercredi pour découvrir soudainement qu’il ne pouvait plus vérifier l’état de vaccination, et a plutôt dû informer ses collègues et les clients averses au COVID qu’ils devaient désormais partager ces installations avec des clients non vaccinés à la fois. de transmission encore élevée.

Le mieux que la ville pouvait faire dans une bousculade était d’utiliser un questionnaire de dépistage des symptômes à la porte qui repose sur le système d’honneur, qui n’est guère une protection efficace.

Ce qui a motivé exactement la chronologie précipitée de Kenney sur ce front ne sera peut-être jamais tout à fait clair. Pression pour céder au convoi de camionneurs ? Une volonté de ne pas être évincé par son propre parti ? Déférence pour certaines données de santé non divulguées ?

Peut-être que cela n’a pas d’importance à ce stade-ci, et pourtant je me demande si au moins l’une des considérations était de rendre plus difficile pour les municipalités individuelles de remplacer ce que la province a enlevé.

Publicité

Contenu de l’article

Parce que, que ce soit par intention délibérée ou par oubli, il est devenu clair lors de la réunion du conseil de mercredi que la ville fait maintenant face à une montagne de complications et de risques si elle tente de s’engager sur la voie d’un programme d’exemption des restrictions (REP) uniquement à Edmonton.

C’était en fait pénible de voir les soupirs et les haussements d’épaules des conseillers et des administrateurs de la ville alors qu’ils tentaient de faire face à la logistique impliquée.

L’un des problèmes les plus graves est qu’il faudra au moins deux jours aux gestionnaires municipaux pour travailler sur les permutations et proposer un projet de règlement à examiner par le conseil. Même si cela est adopté le même jour, le conseil devra peut-être donner au moins quelques jours d’avertissement supplémentaires – contrairement à la province – pour faire passer le mot.

Publicité

Contenu de l’article

À ce stade, les entreprises et les établissements publics auront travaillé sans système de passeport vaccinal pendant la majeure partie d’une semaine, pour être contraints d’en utiliser à nouveau un.

Cela crée un fort potentiel de confusion publique, de messages mixtes et de nombreuses personnes en colère, dont beaucoup pourraient passer leurs frustrations sur les jeunes employés, les commis et les bénévoles.

«Nous savons déjà que la majorité des Edmontoniens se sentent plus en sécurité avec ces restrictions en place et qu’ils ne devraient pas avoir peur de sortir car ils pourraient être victimes d’une sorte d’abus», a déclaré Coun. Aaron Paquette, qui a également évoqué les craintes des personnes âgées fragiles et d’autres personnes vulnérables qui ne se sont senties à l’aise en public que lorsqu’elles se trouvaient dans la sécurité relative d’un environnement entièrement vacciné.

Publicité

Contenu de l’article

Sur ce front, Edmonton n’a peut-être pas assez de policiers et d’agents des règlements pour appliquer correctement un système de passeport. À l’heure actuelle, le système de code QR de la province est toujours actif, mais que se passe-t-il s’il est désactivé ou si la province cesse de le mettre à jour avec de nouveaux vaccins ? Revenons-nous à la vérification des copies papier et numériques des dossiers de vaccination ?

De plus, si une entreprise était résolue à défier le programme de la ville, elle pouvait recevoir une contravention, mais les services de santé de l’Alberta ne pouvaient plus être appelés à fermer l’établissement. Ce marteau a maintenant disparu avec la suppression du mandat de la province.

Le Conseil a également appris qu’un système de passeport local pourrait être vulnérable à une contestation fondée sur la charte. Et nous avons déjà entendu Kenney dire qu’il pourrait chercher à modifier la Municipal Government Act pour supprimer la capacité des municipalités à créer certaines restrictions de santé publique.

Publicité

Contenu de l’article

Théoriquement, cela pourrait être fait aussi rapidement que fin février ou début mars, ce qui signifie que la ville pourrait disposer de deux semaines pour mettre en œuvre le programme avant qu’il ne soit déclaré illégal.

Le conseil a voté à l’unanimité, 13 contre 0, pour que l’administration municipale détermine à quoi pourrait ressembler un REP local, ce qui était une bonne démonstration préliminaire d’unité.

Moins utile a été le fait que le conseil de Calgary, mercredi voté contre une action similaire. De même, en parlant au maire Amarjeet Sohi, il n’a pas exprimé beaucoup d’optimisme quant au fait que l’on pouvait compter sur les municipalités entourant Edmonton pour suivre l’exemple de la ville.

Autrement dit, si Edmonton décide de le faire, elle pourrait vraiment agir seule.

Cela dit, tout bien considéré, je pense toujours que cela vaut la peine que la ville poursuive dans cette direction si elle peut protéger les personnes vulnérables, réduire les décès et réduire la pression sur les hôpitaux pendant un peu plus longtemps.

Mais cela a certainement le potentiel d’être désordonné, et cela ne me surprendrait pas si c’est un moyen de dissuasion sur lequel compte le gouvernement provincial.

[email protected]

twitter.com/keithgerein

    Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Visitez notre Règles de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster votre e-mail réglages.




Reference-edmontonjournal.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.