Zelensky dit que les troupes russes sont des «enfants perdus» qui ne savent pas pourquoi ils sont en Ukraine.


L’Assemblée générale des Nations unies a adopté mercredi une résolution condamnant l’invasion russe de l’Ukraine, avec le soutien de 141 pays sur 193 et ​​une standing ovation dans l’hémicycle.

La Russie a voté contre la mesure, rejointe par la Biélorussie, la Corée du Nord, l’Érythrée et la Syrie.

Le vote était symbolique et n’est pas juridiquement contraignant. Pourtant, le vote reflète l’isolement croissant de la Russie sur la scène internationale alors que la guerre fait rage en Ukraine. La session d’urgence spéciale de l’Assemblée générale à New York faisait partie d’un effort plus large de l’ONU pour tenir la Russie responsable et trouver une fin au conflit.

“L’ONU est contestée”, a déclaré l’ambassadrice américaine, Linda Thomas-Greenfield, à l’assemblée avant le vote. « S’il a un but, c’est d’empêcher la guerre, de condamner la guerre et d’arrêter la guerre. C’est notre travail ici aujourd’hui.

La résolution de quatre pages appelle à un arrêt immédiat du conflit, appelle à des négociations diplomatiques pour une résolution pacifique et dit que le gain territorial de la menace de la force ne sera pas reconnu. Il exige que les forces russes se retirent immédiatement, protègent les civils et permettent le passage en toute sécurité de l’aide humanitaire.

La résolution critique également la Biélorussie, affirmant qu’elle « déplore » l’implication de ce pays dans la guerre.

“Le gouvernement russe est de plus en plus seul”, a déclaré le représentant de l’UE, Olof Skoog. “L’Union européenne et le monde sont aux côtés du peuple ukrainien.”

L’ambassadeur de Russie, Vasily Nebenzya, a déclaré à l’Assemblée générale que la résolution n’apporterait pas la paix et a accusé les États-Unis et leurs plus proches alliés “d’exercer des pressions sur les pays” pour qu’ils soutiennent la résolution, par “des menaces ouvertes et cyniques”.

Trente-cinq pays se sont abstenus, dont la Chine, l’Irak, l’Iran, l’Inde, le Pakistan, l’Arménie et 16 pays africains. Dans des discours prononcés devant l’Assemblée générale ces derniers jours, des représentants africains ont déclaré que leurs citoyens étaient victimes de discrimination en Ukraine et alors qu’ils tentaient de fuir à travers les frontières européennes.

Les diplomates des pays en développement ont noté que la communauté internationale s’était mobilisée bien plus rapidement face à l’invasion d’une nation européenne que face aux conflits faisant rage en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a déclaré mardi à l’Assemblée générale que lorsqu’elle avait appelé ses homologues du monde entier à rallier leur soutien à l’Ukraine, ils avaient dit : « Vous nous appelez à faire preuve de solidarité envers l’Europe, mais où étiez-vous pour nous en le passé?”

Certains pays, dont la Chine, l’Afrique du Sud et l’Iran, se sont plaints que la résolution avait été soumise sans consultation complète ni contribution de tous les pays membres, et qu’elle risquait donc d’enflammer plutôt que de désamorcer la crise.

“Nous n’avions pas d’autre choix que de nous abstenir”, a déclaré l’ambassadeur de Chine, Zhang Jun.

L’ambassadeur d’Irak, Bahr Aluloom, a déclaré que son pays, qui a été envahi par les États-Unis en 2003, s’était abstenu « à cause de nos souffrances résultant des guerres continues contre notre peuple ».

Avant le vote, l’ambassadeur d’Ukraine, Sergiy Kyslytsya, est monté sur le podium et a brandi un livret bleu contenant la charte de l’ONU. Il a invité tous les pays votant en faveur de la résolution à la signer et a déclaré qu’il la remettrait au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Après le vote, M. Guterres a déclaré aux journalistes : « Le message de l’Assemblée générale est fort et clair. Arrêtez les hostilités en Ukraine, maintenant. Faites taire les armes, maintenant. Le tic-tac est une bombe à retardement.

Correction:

2 mars 2022

Une version antérieure de ce message indiquait de manière erronée le nombre de pays qui s’étaient abstenus lors du vote. C’était 35, pas 34.



Reference-www.nytimes.com

Leave a Comment