Quelques événements mineurs sont survenus depuis le début de la saison. Certains d’entre eux ont surpris les skieurs, note le technicien en avalanche et directeur par intérim d’Avalanche Québec, Dominic Leblanc. Aucun blessé n’est toutefois à déplorer.

Ce dernier invite les skieurs et planchistes à demeurer aux aguets lors de leurs activités en montagne. Ce que je conseille, c’est premièrement d’être attentif à ce que la montagne nous dit, mentionne M. Leblanc.

« Si l’on voit des fissures dans la neige, des craques, ou si l’on entend des bruits sourds, […] ça peut être des signes que ce n’est peut-être pas le bon endroit où se retrouver. »

— Une citation de  Dominic Leblanc, directeur par intérim d’Avalanche Québec

Selon lui, la fièvre de la poudreuse peut également amener certains amateurs de glisse à prendre de mauvaises décisions ou à se mettre à risque inutilement. On veut aller à des endroits qui n’ont pas encore été skiés, donc on repousse toujours un peu plus loin les limites, cite-t-il en exemple.

Une préventionniste devant un ordinateur où se trouve une carte météo.

À l’aide des divers outils dont ils disposent, les préventionnistes d’Avalanche Québec publient des bulletins tous les jours pour sensibiliser les gens sur les dangers en montagne (archives).

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

Dominic Leblanc rappelle que les secours peuvent être loin en cas de blessure. Une approche conservatrice en montagne, c’est toujours une approche intelligente à avoir, résume le gestionnaire.

Il rappelle qu’Avalanche Québec ne dresse pas la liste des secteurs à éviter, mais fait plutôt des suggestions en ce sens. Les skieurs prennent ensuite leurs propres décisions en fonction de leur expérience et de leurs connaissances.

« Le mont Albert, c’est un endroit où les plaques à vent peuvent être assez présentes et les conditions de neige, un peu plus difficiles. Personnellement, ce n’est pas un endroit où moi, j’irais skier dans les prochains jours. »

— Une citation de  Dominic Leblanc, directeur par intérim d’Avalanche Québec

Une excellente saison jusqu’ici

Alors que la dernière saison avait été difficile au niveau de l’enneigement, celle en cours se veut jusqu’ici excellente. Il y a une belle couverture neigeuse. On a environ deux mètres de neige au sol à nos stations de référence. C’est excellent! Il y a en masse de gens qui viennent skier, se réjouit Dominic Leblanc.

Plusieurs personnes sont en ski sur une montagne enneigée.

Randonnée en ski hors-piste dans les monts Chic-Chocs

Photo : Benoit Bisson

Les plus belles conditions sont sous la limite forestière, puisque c’est à cet endroit que la neige poudreuse se situe. Plus haut, la neige est dense. Elle peut être plaquée et un peu moins agréable à descendre, explique le technicien en avalanche.

Une journée de sensibilisation aux avalanches se tiendra par ailleurs samedi au mont Lyall, un secteur fort populaire. Des kiosques seront installés dans le stationnement. Des concours, des animations et des ateliers seront notamment organisés dans une ambiance festive.

Une avalanche naturelle spectaculaire

Une avalanche naturelle est survenue récemment dans Les Vallières. Dominic Leblanc explique qu’elle a été provoquée par la tempête qui a eu lieu dans la nuit du 22 au 23 février.

La neige s’est accumulée sur une croute de glace. Ça a lâché et ça a glissé. C’est allé jusqu’en forêt. Les images sont assez impressionnantes. Il y a des arbres qui ont été cassés assez haut, explique-t-il.

Les Vallières, traversées par un long trait blanc laissé par le passage d'une avalanche naturelle.

Cette photo illustre très bien l’avalanche naturelle survenue la semaine dernière.

Photo : Gracieuseté de Félix Savard-Côté

Ce genre d’événement n’est, selon lui, pas exceptionnel, mais il demeure spectaculaire, notamment en raison des dommages encourus. Ça créé une craque en plein milieu de la forêt qui va éventuellement pouvoir être skiée, note M. Leblanc, précisant que les débris se sont amoncelés sur place ne sont pas recouverts pour l’instant.

Plusieurs petits événements de ce genre sont survenus au cours des dernières semaines en raison de la création de plaques à vent.

Avec les informations de Catherine Poisson



Reference-ici.radio-canada.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published.