Rentrée cinéma | 30 films attendus en 2024

Après une année cinématographique du tonnerre, les studios ne comptent pas prendre de pause dans les prochains mois. Nos journalistes cinéma présentent les 30 productions à suivre en 2024.




Origin

Mettant en vedette Aunjanue Ellis-Taylor dans le rôle de l’autrice et journaliste Isabel Wilkerson, première femme afrodescendante à avoir remporté le prix Pulitzer, Origin, d’Ava Du Vernay (Selma, Un raccourci dans le temps), raconte la genèse de son essai Caste : The Origin of Our Discontents. Tandis qu’elle doit se résoudre à placer sa mère dans une maison de retraite, Isabel Wilkerson entreprend l’écriture d’un essai sur l’affaire Trayvon Martin, adolescent noir tué par le surveillant latino-américain d’un quartier blanc en 2012.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 26 janvier

Le règne animal





Tandis qu’un phénomène transforme plusieurs êtres humains en animal, un homme (Romain Duris) dont la femme a été frappée par cette mystérieuse épidémie part à sa recherche en compagnie de son fils de 16 ans (Paul Kircher). Écrit avec Pauline Munier, ce drame fantastique de Thomas Cailley (Les combattants, César du meilleur premier film en 2015) se veut une métaphore de notre monde en proie à diverses mutations. Adèle Exarchopoulos est également de la distribution.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 9 février

Perfect Days





Mettant en vedette Kōji Yakusho (Shall We Dansu ?, Babel), lauréat du prix d’interprétation masculine à Cannes, Perfect Days relate les tribulations quotidiennes d’un concierge qui se rend au travail en écoutant du rock. Écrit en trois semaines avec Takayuki Takuma (Ai to Makoto, de Takashi Miike), tourné en 17 jours à Tokyo, ce film de Wim Wenders est dédié à la mémoire de Yasujirô Ozu, qui a réalisé son dernier film dans les mêmes lieux 60 ans plus tôt.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 16 février

Le consentement





« On sait que les vieux messieurs attirent les enfants avec des bonbons ; M. Matzneff, lui, les attire avec sa réputation. » Ces mots prononcés avec indignation par la regrettée Denise Bombardier en 1990 sur le plateau d’Apostrophes, émission littéraire animée par Bernard Pivot, auraient donné le courage à Vanessa Springora d’écrire Le consentement (Grasset, 2020). Quatre ans après la sortie du livre-évènement, Vanessa Filho (Gueule d’ange) met en scène l’histoire de Springora (Kim Higelin) qui, en 1985, alors âgée de 13 ans, a été sous l’emprise de Gabriel Matzneff (Jean-Paul Rouve), écrivain quinquagénaire.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 23 février

Lucy Grizzli Sophie





Adaptation de La meute, pièce à succès de et avec Catherine-Anne Toupin, créée en 2018 à La Licorne dans une mise en scène de Marc Beaupré, ce thriller psychologique d’Anne Émond (Nelly, Jeune Juliette) raconte la relation troublante qui se développe entre Sophie (Toupin), quadragénaire en fuite après avoir perdu son emploi, et Martin (Guillaume Cyr), qui l’accueille au B&B qu’il gère avec sa tante Louise (Lise Roy). Une exploration du cercle vicieux de la violence qui pourrait ébranler plus d’un spectateur.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 23 février

Dune : Part Two





D’abord prévu le 3 novembre dernier, Dune : deuxième partie a été repoussé à mars 2024 en raison de la grève des acteurs qui les aurait empêchés de faire la promotion du film de Denis Villeneuve. Un choix judicieux étant donné qu’il s’agit d’une distribution des plus impressionnantes : Timothée Chalamet, Zendaya, Rebecca Ferguson, Javier Bardem, Josh Brolin, Dave Bautista, Charlotte Rampling et Stellan Skarsgård sont de retour, alors que s’ajoutent Austin Butler, Florence Pugh, Christopher Walken et Léa Seydoux. Dans la suite coscénarisée par le cinéaste québécois, Paul Atreides (Chalamet) aide le peuple Fremen à défendre Arrakis des envahisseurs Harkonnen.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 1er mars

Imaginary





Vous avez aimé la poupée M3gan ? Rencontrez maintenant l’ourson en peluche Chauncey. Drame d’horreur de Jeff Wadlow (Fantasy Island, The Curse of Bridge Hollow), Imaginary met en scène Jessica (DeWanda Wise), qui emménage dans la maison de son enfance avec sa famille. À peine arrivée, sa belle-fille (Pyper Braun) découvre Chauncey en piteux état dans le sous-sol. Alors que la fillette adopte un comportement de plus en plus inquiétant, Jessica découvre que le jouet est possédé par son ami imaginaire qui ne supporte pas d’avoir été abandonné.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 8 mars

Irena’s Vow

PHOTO FOURNIE PAR ENTRACT FILMS

Sophie Nélisse dans Irena’s Vow, de Louise Archambault

Drame biographique de Louise Archambault (Gabrielle, Le temps d’un été), écrit par Dan Gordon, d’après sa pièce In My Hands, basée sur le livre In My Hands : Memories of Holocaust Rescuer, La promesse d’Irène (V. F. d’Irena’s Vow) met en vedette Sophie Nélisse dans le rôle d’Irène Gut Opdyke. Durant la Seconde Guerre mondiale, cette infirmière polonaise a sauvé la vie de 12 Juifs en les cachant dans la villa d’un officier allemand.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 15 mars

Ghostbusters : Frozen Empire





Suite de S.O.S. Fantômes : L’au-delà (Afterlife, en version originale), La menace de glace ramène l’action à New York, ville hantée par spectres et ectoplasmes dans les deux films des années 1980. Les enfants Spangler (Mckenna Grace et Finn Wolfhard), leur mère (Carrie Coon) et Gary (Paul Rudd) quittent donc l’Oklahoma pour retrouver dans la fameuse caserne les chasseurs originaux – ainsi que les acteurs qui les jouaient. Leur découverte d’un artéfact libère une force maléfique qui congèle tout sur son passage. Jason Reitman et Gil Kenan cosignent de nouveau le scénario, mais ce dernier prend la relève derrière la caméra.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 29 mars

Hôtel Silence





Drame de Léa Pool (La passion d’Augustine) adapté d’Ör (Zulma, 2017), roman de l’autrice islandaise Audur Ava Ólafsdóttir, Hôtel Silence met en scène Sébastien Ricard dans le rôle d’un homme désespéré. Alors qu’il se rend dans un pays dévasté par un conflit guerrier avec l’idée de mettre fin à ses jours, Jean reprend goût à la vie au contact des gens qu’il croise, dont Anna (Lorena Handschin), qui gère l’hôtel où il séjourne, et son garçon de 6 ans, traumatisé par la guerre.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 29 mars

Mickey 17

PHOTO FOURNIE PAR WARNER BROS.

Robert Pattinson dans Mickey 17

Robert Pattinson incarne Mickey Barnes, employé jetable d’une équipe envoyée pour coloniser le monde glacial de Niflheim. Le hic, c’est que chaque fois que Mickey meurt et se réincarne, il garde un peu des souvenirs de ses précédentes vies. Adaptation du roman Mickey7, d’Edward Ashton, ce film de science-fiction du cinéaste sud-coréen Bong Joon-ho (Snowpiercer, le Transperceneige, Okja, Parasite) met également en vedette Mark Ruffalo, Toni Collette et Steven Yeun.

Manon Dumais, La Presse

En salle en 2024

Challengers





Le film de Luca Guadagnino (Call Me By Your Name) devait ouvrir la 80Mostra de Venise l’été dernier. À l’instar de Dune : Part Two, son report est une conséquence de la grève. Le scénario de Justin Kuritzkes, qui adapte le roman Queer, de William S. Burroughs, pour le prochain long métrage de Guadagnino, traite de tennis et de triangle amoureux. Tashi Duncan (Zendaya) devait être la meilleure, mais à la suite d’une blessure, elle est devenue l’entraîneuse de son mari (Mike Faist). Celui-ci retrouve un vieil ami (Josh O’Connor), aussi ancien amoureux de Tashi, dans un tournoi.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 26 avril

Civil War





Quatrième long métrage du cinéaste anglais Alex Garland (Ex Machina, Annihilation, Men), Civil War se déroule dans un avenir pas si lointain. Alors qu’une guerre civile met à feu et à sang les États-Unis, une photographe (Kirsten Dunst) et une équipe de reporters traversent le pays afin de témoigner de ce qu’ils voient. On retrouve également au sein de la distribution Nick Offerman en président des États-Unis et Jesse Plemons en militaire peu rassurant.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 26 avril

The Fall Guy





Inspiré de la série télé des années 1980 du même nom, The Fall Guy suit le parcours d’un cascadeur d’expérience (Ryan Gosling) qui doit retrouver l’acteur vedette (Aaron Taylor-Johnson) du film réalisé par une ancienne flamme (Emily Blunt). La bande-annonce – franchement trop longue – du film de David Leith (Bullet Train, Atomic Blonde) promet action, humour et moments de tendresse. Lee Majors, vedette de la série originale, joue un petit rôle dans le long métrage.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 3 mai

Madame de Sévigné

PHOTO JULIEN PANIÉ, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Ana Girardot et Karin Viard dans Madame de Sévigné

Librement inspiré des lettres de Madame de Sévigné, ce drame d’Isabelle Brocard (Ma compagne de nuit) nous entraîne dans le salon que tenait Madame de La Fayette (Noémie Lvovsky), amie de la marquise de Sévigné (Karin Viard). Brillante et indépendante de fortune, cette dernière désire modeler sa fille Françoise-Marguerite (Ana Girardot) à son image. Rebelle, la jeune femme préfère donner sa main au comte de Grignan (Cédric Kahn), veuf désargenté. Suivront les plus belles lettres d’amour maternel de la littérature française.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 10 mai

IF





Le titre est un acronyme pour « imaginary friend », ce qui explique son titre au Québec : Amis imaginaires. Réalisé et écrit par John Krasinski (A Quiet Place, The Office), l’œuvre, qui combine humains et personnages animés, raconte l’histoire de la jeune Bea (Cailey Fleming), qui possède la capacité de voir des amis imaginaires abandonnés par les enfants devenus grands. Elle découvre que son voisin (Krasinski) a le même pouvoir. Des comédiens de renom, tels Steve Carell, Phoebe Waller-Bridge, Louis Gossett Jr., Maya Rudolph et Matt Damon, prêtent leur voix aux adorables créatures.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 17 mai

Furiosa : A Mad Max Saga





Anya Taylor-Joy (The Menu, la série The Queen’s Gambit) incarne une version plus jeune du personnage que jouait Charlize Theron dans Mad Max : Fury Road. Il s’agit du cinquième film de l’univers créé par George Miller, qui réalise de nouveau, en plus de cosigner le scénario avec Nico Lathouris, aussi de retour, tout comme la monteuse, le chef décorateur, la conceptrice des costumes, la maquilleuse et le compositeur. Enlevée par un gang de motards mené par Dementus (Chris Hemsworth) lorsqu’elle était enfant, Furiosa tente de retourner chez elle alors que fait rage une guerre pour le contrôle de la Citadelle.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 23 mai

Inside Out 2





Neuf ans après Sens dessus dessous, lauréat de l’Oscar du meilleur long métrage d’animation en 2016, les studios Pixar retournent dans la tête de Riley, maintenant adolescente. Joie, Tristesse, Peur, Dégoût et Colère y logent toujours, mais Anxiété – et possiblement de nouvelles émotions – vient d’emménager. Maya Hawke (Stranger Things) prête sa voix à la nouvelle venue. Amy Poehler est de retour dans le rôle de Joie, mais Mindy Kaling et Bill Hader ne sont pas parvenus à s’entendre avec la production. La scénariste de l’original, Meg LeFauve, signe de nouveau l’histoire, tandis qu’il s’agit du premier long métrage de Kelsey Mann.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 14 juin

The Bikeriders





Autre victime de la grève, The Bikeriders a été projeté en première au Festival de Telluride le 31 août dernier, puis a changé de distributeur, ce qui explique son report de près d’un an. Focus Features présentera la nouvelle œuvre du cinéaste Jeff Nichols (Midnight Special, Mud) qui raconte l’évolution graduelle d’un club de motocyclistes de Chicago en gang criminel, dans les années 1960. Le scénario de Nichols est inspiré d’un livre de photos de Danny Lion publié en 1967. Le film met en vedette Austin Butler, Jodie Comer, Tom Hardy et Michael Shannon.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 21 juin

Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles





Après avoir prêté ses traits à Marcelle Gauvreau, botaniste et protégée du frère Marie-Victorin, aux côtés d’Yves Jacques dans Les fleurs oubliées (2019), comédie fantaisiste d’André Forcier, Mylène Mackay la revisite dans Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles, de Lyne Charlebois (Borderline). Incarnant l’auteur de La flore laurentienne et son assistante avec qui il a entretenu une correspondance jusqu’à sa mort, deux acteurs de cinéma, Antoine (Alexandre Goyette) et Roxane (Mackay), s’interrogent sur leur rapport à l’amour et à la Nature.

Manon Dumais, La Presse

Sortie en salle à l’été

Nos belles-sœurs





« Moé j’aime ça l’bingo ! Moé y a rien au monde que j’aime plus que l’bingo ! » Après l’avoir transformée sur scène en comédie musicale avec Daniel Bélanger, en 2010, René-Richard Cyr transpose au grand écran la mythique pièce de Michel Tremblay, créée en 1968 dans une mise en scène d’André Brassard. Gagnante de 1 million de timbres-primes, Germaine Lauzon (Geneviève Schmidt) invite sa belle-sœur Thérèse Dubuc (Guylaine Tremblay) et ses amies à venir les coller dans des carnets. Crêpage de chignon à l’horizon !

Manon Dumais, La Presse

En salle le 11 juillet

Deadpool 3

PHOTO JAY MAIDMENT, FOURNIE PAR MARVEL STUDIOS

Ryan Reynolds et Hugh Jackman reprennent les rôles de Wade Wilson, alias Deadpool, et Logan, alias Wolverine, respectivement, dans Deadpool 3.

La dernière fois que les studios Marvel n’ont lancé qu’un seul film dans une année, c’était en 2012. Avec The Avengers, ils ont connu leur premier gros succès. Kevin Feige et compagnie espèrent que le troisième Deadpool les relancera après une année difficile. Les rumeurs fusent depuis l’annonce du troisième volet réalisé par Shawn Levy (Free Guy), qui a grandi à Montréal. Au moins une douzaine d’acteurs des films X-Men, Daredevil et Fantastic Four pourraient faire des apparitions. On sait que Ryan Reynolds reprend le rôle-titre et que Hugh Jackman remet les griffes de Wolverine. C’est déjà bien.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 26 juillet

1995





Quatrième volet des films autobiographiques de Ricardo Trogi, 1995 sera le plus « drôle » et « loufoque » de la série, a précisé le cinéaste lors du passage de La Presse sur le plateau, en octobre. Âgé de 24 ans, Ricardo (toujours joué par Jean-Carl Boucher) fait le deuil d’une carrière dans le cinéma. Une invitation à participer à La course de Radio-Canada ravive l’espoir. On le retrouve en Égypte, alors qu’il a de la difficulté à tourner son reportage. Sandrine Bisson, Claudio Colangelo, Shadi Janho, Youssef Nekmouch, Rose Adam, Myriam Gaboury et Mickaël Gouin font également partie de la distribution.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 31 juillet

We Are Zombies

PHOTO FOURNIE PAR LES FILMS OPALE

We Are Zombies est le nouveau long métrage du trio québécois RKSS.

Récompensé par le prix du public Or au dernier festival Fantasia, la nouvelle création du trio québécois RKSS (Turbo Kid, Summer of ’84), composé de François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell, est un récit de zombies particuliers inspiré de la bande dessinée The Z Word. « Dans une ville infestée de non-vivants – des zombies non cannibales –, trois fainéants à la recherche d’argent facile doivent combattre des petits truands et une mégacorporation au dessein malfaisant pour sauver leur grand-mère kidnappée », indique le synopsis. Alexander Nachi, Megan Peta Hill et Derek Johns tiennent les rôles principaux.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle en 2024

Kraven the Hunter





Alors que les studios Marvel ne lanceront qu’un film cette année et que l’Univers cinématographique DC prend une pause d’un an avant de repartir sur de nouvelles bases, l’Univers Spider-Man de Sony proposera trois titres en 2024. Et aucun ne mettra en vedette l’homme-araignée… Madame Web lancera le bal le 14 février, puis Venom 3 le conclura le 8 novembre. Entre les deux, Kraven the Hunter, prévu au départ en janvier 2023, place Aaron Taylor-Johnson dans le rôle-titre. Laissé pour mort par son père (Russell Crowe), Sergei Kravinoff le pourchasse après avoir développé des pouvoirs similaires à ceux d’animaux prédateurs.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 30 août

Beetlejuice 2

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE TIM BURTON

Le réalisateur de Beetlejuice 2, Tim Burton, a publié cette photo sur son compte Instagram le 30 novembre dernier pour annoncer que le tournage était bouclé.

Trente-six ans après l’original, Tim Burton et Michael Keaton ramènent Bételgeuse à la vie. Les actrices Catherine O’Hara et Winona Ryder ainsi que le compositeur Danny Elfman sont également de retour. Monica Bellucci, Willem Dafoe et Jenna Ortega se joignent à l’aventure, qui a commencé sur le plateau de Wednesday avec cette dernière. Les cocréateurs de la série, Alfred Gough et Miles Millar, ont d’ailleurs écrit le scénario de la comédie d’épouvante, dont le tournage s’est bouclé le 30 novembre.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 6 septembre

Joker : Folie à deux

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE TODD PHILLIPS

Lady Gaga et Joaquin Phoenix dans Joker : Folie à deux, de Todd Phillips

Comme le titre l’indique, le Joker de Joaquin Phoenix sera accompagné dans la suite du succès critique et commercial de 2019. Lady Gaga incarne la psychiatre Harleen Quinzel qui développe une fascination maladive pour Arthur Fleck à la suite de son hospitalisation. Sa version de Harley Quinn devrait être fort différente de celle de Margot Robbie, surtout qu’il s’agit d’une comédie musicale. Todd Phillips (The Hangover) est de nouveau derrière la caméra, en plus de cosigner le scénario avec Scott Silver. Zazie Beetz, Brendan Gleeson, Catherine Keener, Jacob Lofland et Harry Lawtey font aussi partie de la distribution.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 4 octobre

Gladiator 2

PHOTO RYAN PFLUGER, ARCHIVES THE NEW YORK TIMES

Paul Mescal jouera le rôle principal dans Gladiator 2.

L’un des films les plus aimés de l’impressionnante filmographie de Ridley Scott aura finalement une suite. Le vénérable cinéaste britannique a de nouveau fait appel au scénariste David Scarpa (Napoleon, All the Money in the World) pour élaborer ce deuxième chapitre. Celui-ci raconte l’histoire de Lucius (Paul Mescal), le neveu de Commodus (Joaquin Phoenix), sauvé par Maximus (Russell Crowe). Maintenant adulte, Lucius vit reclus et sa mère (Connie Nielsen, qui reprend son rôle) le croit mort. Denzel Washington, Pedro Pascal et May Calamawy sont également au générique. Hans Zimmer composera de nouveau la musique.

Pascal LeBlanc, La Presse

En salle le 22 novembre

Mlle Bottine

PHOTO DANNY TAILLON, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Antoine Bertrand et Marguerite Laurence, dans une scène de Mlle Bottine, de Yan Lanouette Turgeon

Qu’on se le tienne pour dit : Mlle Bottine n’est pas un remake de Bach et Bottine (1986), d’André Melançon. Écrit par Dominic James (scénariste de Coco ferme, de Sébastien Gagné) et réalisé par Yan Lanouette Turgeon (Roche Papier Ciseaux), ce Conte pour tous met en scène Antoine Bertrand dans le rôle de Philippe, compositeur d’opéra en panne d’inspiration. Alors qu’il tente de livrer un opéra, voilà qu’il doit prendre soin de sa nièce Simone (Marguerite Laurence), fillette pleine de vie, et de Bottine, sa mouffette apprivoisée.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 29 novembre

Nosferatu

PHOTO FOURNIE PAR FOCUS FEATURES

Lily-Rose Depp dans Nosferatu, de Robert Eggers

Après avoir terrifié les spectateurs dans la peau du clown Pennywise (It), Bill Skarsgård revient sous le maquillage hideux du vampire Nosferatu, succédant aux inoubliables Max Schreck et Klaus Kinski, qui l’ont respectivement incarné chez Murnau (1922) et Herzog (1979). Réalisée par Robert Eggers (The Witch : A New-England Folktale, The Lighthouse, The Northman), d’après le chef-d’œuvre de l’expressionnisme allemand, lui-même inspiré du roman Dracula de Bram Stoker, cette nouvelle mouture met également en vedette Nicholas Hoult, Lily-Rose Depp et Willem Dafoe.

Manon Dumais, La Presse

En salle le 25 décembre


reference: www.lapresse.ca

Leave a Comment