APERÇU

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) continue de soutenir la prestation de services de santé vitaux en Afghanistan.
Au cours des deux dernières semaines, des équipes de l’OMS ont effectué des visites sur le terrain à Laghman, Sar-e-Pul, Jawzjan, Ghazni, Badakhshan,
provinces de Takhar et de Kandahar pour assurer la prestation de services de santé dans les établissements de santé soutenus par l’OMS. Au cours de ces visites, les équipes ont rencontré les Gouverneurs, les directeurs provinciaux de la santé publique, les ONG mettant en œuvre le Paquet de base de services de santé (BPHS) et le Paquet essentiel de services hospitaliers (EPHS) et d’autres partenaires du cluster santé.

Une délégation du Emergency Directors Group (EDG) de différentes agences humanitaires, dont M.
Altaf Sadrudin Musani, directeur des interventions d’urgence sanitaire de l’OMS, a effectué une visite sur le terrain dans la province de Kandahar pour constater de première main la situation sur le terrain et observer la réponse humanitaire en cours. Outre la visite de certains établissements de santé soutenus par l’OMS, tels que l’hôpital régional de Mirwais et l’hôpital du district de Spin Boldak, la délégation a eu une réunion avec les autorités gouvernementales de facto locales, d’autres partenaires de santé, des agents de santé communautaires et des ONG de mise en œuvre de Sehatmandi.

Au cours de la période considérée, l’un des défis de la prestation des services de santé dans les régions du sud-est et du sud concernait les patientes qui n’étaient pas autorisées à se rendre dans les établissements de santé sans Mahram (un homme adulte compagnon d’une femme). Cela affecterait sérieusement l’accès et l’utilisation des services de santé. L’OMS est en communication avec les autorités sanitaires de facto aux niveaux national et régional pour trouver des solutions d’accès à des services de santé de qualité pour les patientes.

L’OMS a également rencontré les autorités sanitaires de facto et les partenaires de santé dans les régions du nord et du centre pour améliorer la coordination et traiter les problèmes de santé publique et les urgences sanitaires.

Au cours des deux dernières semaines, la réduction des nouveaux cas de diarrhée aqueuse aiguë (AWD), de dengue et de paludisme se poursuit tandis que de nouveaux cas de rougeole sont signalés chaque jour. En outre, une épidémie suspecte de rage a été signalée dans la province de Paktia, à laquelle l’équipe de surveillance a répondu. L’OMS a déployé 111 équipes d’intervention rapide (RRT) pour soutenir la surveillance et la riposte.

Des services de réadaptation physique traumatologique et post-traumatique ont été fournis à 8 920 personnes par l’intermédiaire des unités de soins de traumatologie (TCU) et des centres de réadaptation physique soutenus par l’OMS. Les services de soins de santé primaires d’urgence ont été étendus à 94 893 personnes vivant dans des zones mal desservies et reculées d’Afghanistan par le biais d’équipes de santé mobiles (MHT) et de sous-centres de santé (SHC). Les fournitures et kits médicaux d’urgence déployés par l’OMS dans diverses régions au cours des deux dernières semaines ont atteint 191 700 personnes dans diverses régions du pays.

Le 24 février, huit travailleurs de la poliomyélite ont été tués dans les provinces de Kunduz et de Takhar au cours de leur travail de sauvetage. La campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite a été suspendue dans les deux provinces à la suite des attaques. L’ONU et l’OMS ont présenté leurs plus sincères condoléances aux familles, amis et collègues de ces courageux agents de santé.



Reference-reliefweb.int

Leave a Reply

Your email address will not be published.