Pierre-Yves et Mariana se démarquent


Pour une deuxième année de suite, Les Olivier ont désigné leurs humoristes alors que les salles de spectacles ont été fermées une bonne partie de l’année dernière. Dans un gala qui a ainsi principalement interprété des projets web et télé, Pierre-Yves Roy-Desmarais et Mariana Mazza se sont démarqués.

• À lire aussi : François Bellefeuille : la fin de tournée après Les Olivier

• À lire aussi : Deux Olivier pour Martin Matte

« On est-tu en train de se faire un gala pour des capsules web ? » a lancé Cathy Gauthier avant sa présentation pour un trophée.

En effet, comme l’an dernier, les catégories habituelles associées aux spectacles (Spectacle de l’année, Auteur, Concepteur, Metteur en scène et Meilleur vendeur) ont encore une fois été supprimées du gala.

« C’est un gala qui aurait pu être un courriel ! » d’ailleurs blagué à ce sujet l’animateur François Bellefeuille. Il n’aurait pu mieux dire.

Dimanche, la seule catégorie qui était par le choix du public était… Capsule ou sketch web humoristique. On était loin du prestige de l’Olivier de l’année, qui a souvent été un vote populaire.

Trois fois pour Pierre-Yves

Humouriste le plus cité cette année avec quatre nominations, Pierre-Yves Roy-Desmarais a terminé sa soirée avec un impressionnant taux de réussite de 75 %. Le jeune comique a d’abord donné le ton en remportant le premier Olivier de la soirée, pour le Numéro de l’année, avec le brillant Y’a personne.

Dans ce numéro hilarant, livré dans un gala Juste pour rire qui avait été tourné dans une salle vide en raison des mesures sanitaires, Pierre-Yves Roy-Desmarais s’était joliment moqué de la situation en faisant semblant de parler à un public invisible. Un numéro qui reste dans les annales de la pandémie.


François Morency et Marie-Ginette Guay.

Photo courtoisie, Paul Ducharme

François Morency et Marie-Ginette Guay.

« Ça fait spécial parce que c’est un numéro pour lequel il a fallu que je m’obstine, a dit l’humoriste dans ses remerciements. On m’a dit qu’il fallait que je pense à Thérèse de Trois-Rivières comme si c’est quelqu’un de niaiseux. C’est dommage que des décideurs pensent que leur public, ce sont des épais. »

Plus tard, PYRD l’a aussi emporté dans la catégorie toujours relevée de Découverte de l’année. Face à une compétition uniquement masculine cette année, il a battu Pascal Cameron, Simon Deslile,
Matthieu Pepper et Richardson Zéphir.

Marianne absente

Pierre-Yves a complété son tour du chapeau avec l’Olivier de la Capsule ou sketch web humoristique. Après une telle récolte parfaite, on complète qu’il terminerait sa soirée avec l’ultime trophée de l’Olivier de l’année. Mais non ! C’est plutôt Mariana Mazza qui a remporté la faveur du jury.

En entrevue avec Le Journal il y a quelques jours, l’humoriste nous avait mentionné qu’elle était certaine de ne pas l’emporter dans cette catégorie cette année, car ce n’était pas le public qui votait. Elle s’est royalement trompée. Malheureusement, Mariana brillait par son absence dimanche soir, ce qui a terminé le gala de façon abrupte.


Martin Matte

Photo courtoisie, Paul Ducharme

Martin Matte

De son côté, Martin Matte a eu une autre belle récolte de trophées cette année. Après avoir remporté deux Olivier lors du Gala de l’Industrie (texte de l’année dans une série télé ou web humoristique et Merci pour tout), l’humoriste a reçu l’Olivier de la série de fiction humoristique, pour Les beaux malaises 2.0.

Les scripteurs dans l’ombre

Charles Beauchesne a quant à lui fait un deuxième Olivier pour son excellent balado Les pires moments de l’histoire. L’humoriste s’est interrogé, à juste titre, à savoir pourquoi il était le seul à être nommé pour ce prix, alors que ses deux scripteurs, Odrée Rousseau et François De Grandpré, étaient à nouveaux oubliés. Voilà qui est effectivement dommage, de ne pas souligner le travail des scripteurs dans la catégorie du meilleur podcast scripté !


L'animateur du Gala Les Olivier, François Bellefeuille.

Photo courtoisie, Paul Ducharme

L’animateur du Gala Les Olivier, François Bellefeuille.

À l’animation du gala pour une deuxième année de suite, François Bellefeuille s’est encore une fois bien tiré d’affaire devant un parterre très éloigné, ce qui contraste avec les salles de spectacles qui peuvent maintenant être au maximum de leur capacité.

« À Radio-Canada, ce sont les mesures fédérales, at-il expliqué. C’est comme si tu faisais la fête chez ta tante qui met du plastique sur ses divans. »

Les gagnants du Gala Les Olivier

Olivier de l’année

Numéro d’humour de l’année

  • Y’a personnePierre-Yves Roy-Desmarais

Capsule ou sketch web humoristique de l’année

  • Maman écritPierre-Yves Roy-Desmarais

Série wweb humoristique de l’année

  • Les annexes : De retour après la pause, KOTV

Série de fiction humoristique de l’année

  • Les beaux malaises 2.0Encore Télévision

Émission télé humoristique de l’année

  • Entre deux draps, KOTV

Découverte de l’année

  • Pierre-Yves Roy-Desmarais

Capsule ou sketch radio humoristique de l’année

  • Nom d’une pipe – Tout sur le sperme, Jean-Sebastien Girard

Podcast humoristique avec script de l’année

  • Les pires moments de l’histoire avec Charles BeauchesneCharles Beauchesne

Podcast humoristique sans script de l’année

  • Tout le monde s’haït, Marylène Gendron, Sam Cyr

A voir aussi




Reference-www.journaldemontreal.com

Leave a Comment