Nouvelle vague de soutien pour Durnick Jean dans le milieu du soccer


Une pétition pour son retour, lancée cette fin de semaine, a déjà recueilli plus de 1300 signatures au moment d’écrire ces lignes.

Dimanche après-midi, les joueuses des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) de Durnick Jean l’ont surpris avec une vague de soutien en arborant des chandails quelques minutes avant une de leur partie.

Des parents et gens du milieu du soccer dans la région étaient aussi présents dans les estrades avec des pancartes demandant son retour au sein de l’association.

« On ne comprend pas juste pas et c’est tout le monde. S’il n’y avait qu’une ou deux personnes qui n’étaient pas d’accord on comprendrait, mais là c’est tout le monde. »

— Une citation de  Mélanie Lefebvre, mère

Durnick Jean a été congédié en septembre dernier. C’est cependant la semaine dernière, lorsque l’ARSM a publié sur sa page Facebook un avis d’embauche pour le poste qu’il occupait, que le milieu du soccer en Mauricie a commencé à se mobiliser.

Six mois après son départ, l’entraîneur comprend toujours mal les raisons qui ont mené à cette décision. Il soutient que peu de temps avant son congédiement, il avait rencontré le président de l’ARSM pour discuter de ce qu’il estimait être des problèmes de communication au sein de l’association.

Ça a très bien été cette réunion-là. Après ça, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, explique Durnick Jean.

Une dizaine de jours plus tard, il recevait une lettre lui annonçant que son contrat ne serait pas renouvelé en raison d’insubordination, de bri de confiance et de bri de loyauté, des allégations qu’il réfute encore aujourd’hui.

L’ARSM accusée de manquer de transparence

Ce que je suis en train de remarquer, c’est qu’il y a beaucoup de membres qui ont eu à faire avec eux (l’ARSM) et il y a eu un manque de transparence, manque de communication, mauvaises interactions, affirme Durnick Jean.

Il estime qu’au delà du manque d’explications concernant son congédiement, l’Association régionale de soccer de la Mauricie fait face à un problème bien plus profond.

Durnick Jean en entrevue à Radio-Canada.

Durnick Jean, ancien directeur technique de l’Association régionale de soccer de la Mauricie.

Photo : Radio-Canada

Il y a un espèce de climat bizarre là-dedans, commente pour sa part André Thériault, parent d’une des joueuses de Durnick Jean en rapport avec l’ARSM.

Il n’était pas le seul, dimanche, à soulever un certain manque de confiance envers l’association.

L’instigateur de la pétition qui demande non seulement le retour de Durnick Jean comme directeur technique de l’ARSM, mais aussi la démission de sa directrice générale, Sophie Poujade. Il estime que de nombreuses personnes œuvrant dans le milieu ont des réserves depuis un certain moment, mais préféraient jusqu’à maintenant garder le silence.

Le geste de l’ARSM de fermer les commentaires sous sa publication Facebook la semaine dernière n’a pas passé selon lui.

J’espère honnêtement que ça va encourager des gens plus proches à parler. Les gens du CA, on ne les a pas entendus s’exprimer, soit en désaccord ou en accord avec le congédiement, explique Simon Leboeuf-Robert, entraîneur depuis sept ans au Centre de développement régional de Soccer Québec chapeauté par l’ARSM.

Radio-Canada a de nouveau tenté de joindre Sophie Poujade dimanche, mais sans succès.

Je crois qu’une personne qui est à la directeur général d’une association se doit d’être rassembleuse, se doit d’être honnête, transparente. L’association doit représenter ses membres et en ce moment, si on se fie au nombre de signatures, au nombre de commentaires, l’association ne représente pas vraiment ce que les membres veulent, affirme Simon Leboeuf-Robert.



Reference-ici.radio-canada.ca

Leave a Comment