NOTRE VILLE NATALE : Protectrice de la faune – Williams Lake Tribune


Une visite d’un agent de conservation (AC) au ranch de sa famille vers Horsefly pour un problème d’ours alors qu’il avait 14 ans a mis Chay Keenan-Toop sur un cheminement de carrière qu’il ne regrette pas.

Il est commandant depuis 2017, travaillant d’abord à Prince George pendant un an et trois ans à Vanderhoof avant de retourner à Cariboo pour travailler au bureau de Williams Lake en février 2021.

Né à Vancouver de sa mère Nola Keenan et de son père Marshall Toop, il a grandi dans le ranch. Il a fréquenté les écoles Glendale et Columneetza et a deux sœurs et trois frères.

Pendant 13 ans de sa vie, il a fait partie des 4-H et pendant ses études secondaires, il a joué au rugby, tout en s’adonnant à la pêche et à la chasse.

Ken Owens était le commandant qui a visité le ranch et après l’avoir rencontré, Chay est entré dans le bureau du CEM à Williams Lake et s’est assis avec Len Butler, qui était le sergent à l’époque.

« Il m’a placé en tant que bénévole et sur la bonne voie. Je les suivais partout, je faisais des patrouilles, je faisais l’entretien de l’équipement et je travaillais sur les ours dans les communautés.

Immédiatement après ses études secondaires, il a fréquenté l’Université de l’île de Vancouver pour le programme de deux ans de technologie des agents de gestion des ressources. Lorsqu’il a terminé, il a travaillé pour BC Parks pendant un an avant d’être embauché par le BC Conservation Officer Service.

Amoureux de l’aventure du métier, il dit que chaque jour est quelque chose de différent.

“Vous ne vous retrouvez généralement pas avec ce que vous attendiez.”

Il y a actuellement deux agents de terrain à Williams Lake, et un troisième les rejoindra dans un proche avenir, ainsi que le Sgt. Jeff Tire et Butler qui est l’inspecteur.

Le plus grand défi du travail est la vaste région couverte par le bureau local et essayant d’aller partout et dans toutes les communautés, a-t-il ajouté.

Chay est marié à sa femme Alyssa et ils ont deux filles Rosalie, 5 ans, et Scarlett, 2 ans. Alyssa est originaire de Salmon Arm.

Le couple s’est rencontré dans le cadre d’un programme provincial 4-H lorsqu’ils étaient enfants et a développé une amitié.

Leur maison est sur le ranch familial vers Horsefly où ils ont quelques têtes de bétail et des poulets.

Chay continue d’aimer la chasse et la pêche et tout ce que le Cariboo Chilcotin a à offrir.

“J’aime l’environnement et la diversité – c’est l’un de mes endroits préférés.”

Comprendre qu’il voulait être agent de conservation à un jeune âge est toujours quelque chose dont il est reconnaissant.

“Et j’ai de la chance d’avoir pu être transféré à Williams Lake quand je l’ai fait.”

Travaillant avec le COS, il peut rester sur place dans Cariboo-Chilcotin aussi longtemps qu’il le voudra.

“Je serai probablement ici pendant très longtemps”, a-t-il déclaré.

“C’est formidable parce que nous pouvons établir des relations avec les gens de la région où nous travaillons.”

Récemment, lui et ses collègues ont assisté à la signature d’un protocole d’entente avec les rangers du gouvernement national Tsilhqot’in.

LIRE LA SUITE: Confiance et formation interculturelle dans le cadre d’une nouvelle entente entre COS et Xeni Gwet’in

Alors que chaque personne assise autour de la table partageait à tour de rôle quelques réflexions avec les autres, Chay a déclaré qu’il avait hâte de travailler avec tous les rangers et de les voir sur les terres du titre.

“C’est une belle région et ça m’épate encore aujourd’hui”, a-t-il déclaré aux rangers. “C’est plutôt agréable d’être dans une pièce avec des personnes partageant les mêmes idées qui partagent un objectif commun.”


[email protected]
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter




Reference-www.wltribune.com

Leave a Comment