OTTAWA, Ontario (AP) – Des manifestants opposés aux mandats de vaccination et aux restrictions du COVID-19 ont organisé samedi des rassemblements dans des villes du Canada en signe de solidarité avec une manifestation d’une semaine dans la capitale nationale.

Des responsables à Ottawa et dans de nombreuses capitales provinciales ont veillé à ce que l’escalade des manifestations contre les mesures de santé publique liées à la pandémie reste pacifique samedi.

Vers midi samedi à Ottawa, des milliers de manifestants se sont mêlés près de feux à ciel ouvert sur la pelouse enneigée devant la Colline du Parlement. Les participants ont rôti des hot-dogs et distribué des pâtisseries sous des bâches, tandis que deux hommes à cheval parcouraient la ville, l’un portant un drapeau en faveur de l’ancien président américain Donald Trump.

Le « convoi de camions de la liberté » a attiré le soutien de Trump et d’autres républicains.

À Toronto, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés du côté sud de l’Assemblée législative de l’Ontario, scandant « liberté » par-dessus le reggae émis par des haut-parleurs et des pancartes sportives indiquant « Liberté »

À proximité, quelques centaines de travailleurs de la santé et de sympathisants ont marché de l’Université de Toronto à la rangée d’hôpitaux juste au sud de l’Assemblée législative. Ils tenaient des pancartes indiquant « free-dumb » et « masques N95 pour tous ».

La police de Toronto a mis en place des barrages routiers dans tout le centre-ville, empêchant tout manifestant dans des camions ou des voitures de s’approcher de l’Assemblée législative provinciale, située à proximité de cinq grands hôpitaux.

Des manifestants se sont également rassemblés à Québec, Fredericton et Winnipeg, et des rassemblements sont également prévus à Regina, Edmonton, Vancouver, Victoria et au poste frontalier américain à Coutts, en Alberta.

Les forces de police de ces villes disent avoir tiré des leçons de la situation difficile d’Ottawa et ont élaboré des stratégies conçues pour protéger les infrastructures clés, telles que les couloirs de circulation vitaux et les hôpitaux, et également prévenir d’éventuelles violences.

La police de Winnipeg, au Manitoba, a porté des accusations contre un homme de 42 ans du Manitoba qui aurait conduit son véhicule dans le groupe de manifestants « freedom convo » rassemblés dans cette ville. Ils ont déclaré que l’incident s’était produit vendredi soir et avait entraîné le traitement de trois hommes sur les lieux pour des blessures mineures, tandis qu’un quatrième homme avait été transporté à l’hôpital et libéré. L’accusé fait face à de multiples chefs d’accusation, dont agression armée et conduite dangereuse d’un moyen de transport.

“Il n’était pas vraiment pour ou contre l’un ou l’autre des points de vue généraux”, a déclaré le porte-parole du service de police de Winnipeg, le const. Rob Carver.

De retour à Ottawa, l’avocat Paul Champ a déposé un recours collectif au nom de milliers de résidents réclamant des millions de dollars en dommages-intérêts et une injonction interdisant aux camionneurs de klaxonner à toute heure. Le juge a déclaré qu’il souhaitait donner à toutes les parties au procès le temps de lui soumettre tous les documents, ajoutant qu’il prévoyait de prendre une décision sur les cornes lundi après-midi.

De nombreux Canadiens ont été scandalisés par le comportement grossier. Certains manifestants ont allumé des feux d’artifice sur le terrain du Mémorial national de guerre vendredi soir. Un certain nombre d’entre eux portaient des pancartes et des drapeaux avec des croix gammées le week-end dernier et comparaient les mandats de vaccination au fascisme.

Les manifestants ont déclaré qu’ils ne partiraient pas tant que tous les mandats et les restrictions COVID-19 n’auront pas disparu. Ils demandent également la destitution du gouvernement Trudeau, bien qu’il soit responsable de quelques-unes des mesures, dont la plupart ont été mises en place par les gouvernements provinciaux.

Reference-apnews.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.