Les Oilers reçoivent un appel de réveil en temps opportun


La nuit dernière n’a pas été bonne pour les Oilers d’Edmonton et leurs partisans. Après avoir subi ce qui était une raclée passionnante mais troublante 9-5 aux mains du Flammes de Calgary, ce groupe de joueurs sait exactement ce qui doit arriver. En d’autres termes, quoi que le personnel d’entraîneurs veuille qu’ils fassent, ils adhéreront et mettront en œuvre le système que Jay Woodcroft et la société veulent qu’ils exécutent.

Dans les jours qui ont précédé le dernier épisode de la bataille de l’Alberta, tout ce dont nous avons entendu parler, c’est à quel point cette équipe des Oilers était si différente de celle que les Flames avaient eu peu de mal à battre 3-1 il y a environ trois semaines. C’était censé être une sorte de match de « bâton de mesure » et Edmonton n’a inscrit que neuf buts à forces égales.

Au lieu de livrer un « message » à son rival provincial, cette équipe a donné à son entraîneur-chef les munitions nécessaires pour attirer son attention à partir de maintenant. Je ne veux pas dire que certains des joueurs lisaient leurs soi-disant coupures de presse et commençaient à croire qu’ils étaient meilleurs qu’ils ne le sont en réalité, mais juste au cas où ils le seraient, cela ne devrait pas être un problème pour aller de l’avant.

En ce qui concerne les Oilers sous le régime de Woodcroft, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Avant l’effondrement d’hier, leurs effectifs pairs avaient fait un total de 180 au cours des 21 premiers matchs depuis le départ de Dave Tippett. Ces chiffres sont venus contre de très bonnes équipes, mais aussi une bonne partie des équipes médiocres à médiocres. Toujours impressionnant mais néanmoins, une partie de l’équation.

Maintenant, un coup de pied aux fesses des Flames ne rejette pas tout le bien qui s’est produit au cours des six dernières semaines, mais cela a été une révélation. Après avoir plus que tenu bon lors des derniers matchs contre les Avalanche du Colorado et Foudre de Tampa Bay (x2), le tilt contre Calgary était autre chose. Un rival de division, une longue histoire et une date potentielle des séries éliminatoires en font un animal différent.

Qu’on le veuille ou non, l’équipe de Darryl Sutter est la crème de la crème du Pacifique… sinon de toute la Conférence Ouest. C’est une équipe profonde, chargée d’un groupe de joueurs talentueux qui jouent à un rythme ridiculement rapide et punissent les adversaires tous les soirs. Toutes ces choses causent des problèmes aux Oilers. Les Flames en sont bien conscients et ont repoussé les limites pour faire valoir un point.

Quelle que soit la raison, les joueurs ont décidé d’abandonner ce qui avait été une belle série de style de jeu discipliné défensivement et cela leur a coûté beaucoup de temps. Mikko Koskinen a accordé cinq buts sur douze tirs et franchement, il était loin d’être aussi mauvais que ces chiffres le suggèrent. De toute évidence, vous voulez qu’un gardien de but fasse un arrêt quelque part en cours de route, mais les chances auxquelles il était confronté étaient presque toutes imparables.

Qu’il s’agisse d’une mauvaise couverture, de lectures, de décisions ou de tout ce qui précède, les Oilers ont été un naufrage complet et total dans leur propre extrémité de la patinoire. Les attaquants n’étaient pas très bons et les défenseurs étaient carrément affreux. Ni Koskinen ni Mike Smith n’ont pu arrêter l’hémorragie, mais s’attendre à ce que l’un d’eux se transforme soudainement en gardien de but est aussi irréaliste que possible.

Par conséquent, pourquoi ce saccage peut être exactement ce que le médecin a ordonné. La formation de Ken Holland a ses défauts (bonjour la défense et le gardien de but) et à cause de cela, cette équipe n’est pas assez bonne pour dévier du plan de match contre des adversaires de qualité. Les joueurs le savent et l’entraîneur-chef aussi :

“Clairement pas assez bien… nous nous sommes éloignés du scénario, nous nous sommes éloignés de notre plan de match et nous en avons payé le prix. Neuf buts à force égale… pas assez bon »

Ce sont les premiers mots qui sont sortis de la bouche de Woodcroft lors de ses commentaires d’après-match et cela brosse un tableau assez honnête. Alors que les fans peuvent être enthousiasmés par les Oilers pompant Detroit, Buffalo et New Jersey, sans s’en tenir au système que Woodcroft et Dave Manson prêchent depuis leur arrivée, cette équipe sera écrasée au moment des séries éliminatoires.

Le noyau de cette équipe veut gagner et parce que c’est le cas, ils ne rejetteront pas hier comme rien de plus qu’une nuit de repos. Dans une certaine mesure, c’est exactement ce que c’était, mais ils savent très bien que ce n’est pas si simple. Au cours de la campagne actuelle, les Oilers d’Edmonton ont eu plusieurs visionnements de première main de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas. La décision devrait être facile à prendre.



Reference-www.coppernblue.com

Leave a Comment