Les Cavs continuent de chuter : 3ème défaite de suite, 98-94 face aux Bulls


C’était un des matchs les plus engouement de cette belle soirée NBA, mais malheureusement il valait mieux ne pas être fan de Cleveland. Dans une rencontre ultra-précieuse pour la course aux Playoffs, les Cavs n’ont pas pu faire le boulot face à Chicago et ont encaissé une troisième défaite de suite (98-94). Vente opération pour les garçons de JB Bickerstaff, depuis la franchise de l’Ohio chute en 7ème place du classement.

Sur respire côté Bulls, sur soupire côté Cavs.

Voilà comment résumer, en une phrase, le sentiment qui régnait dans les deux fanbases qui s’affrontaient cette nuit à Cleveland. La rencontre était très attendue, et pour une raison assez simple. Sachant que les Bulls, en pas très grande forme et 5èmes du classement, se déplaçaient chez les Cavs, en pas très grande forme et 6èmes du classement, il y avait beaucoup à jouer sur la table. Ce genre de match où il y a un grand vainqueur et un grand perdant, sans chercher de juste milieu. Soit Chicago perdait et s’enfonçait dans sa spirale avec un orteil proche du Playin Tournament, soit les potes de Zach LaVine s’offraient une belle victoire à l’extérieur et une bouteille d’oxygène pour tout le monde. Soit Cleveland entrait désormais dans les places 7-8-9-10 avec une défaite, soit Darius Garland et la compagnie se ressaisissaient devant leur public pour tenir tête aux Raptors au classement. On a eu notre réponse, et elle n’est pas en faveur des habitants de La terre.

Battus cette semaine par les Lakers lors de la visite de LeBron, puis par Toronto en déplacement au Canada, les coéquipiers d’Evan Mobley espéraient faire une belle opération mais les espoirs se transformaient très vite en têtes secouées non-stop dans les rangées de la salle. Et pourquoi ? Et bien parce que Cleveland n’arrivait tout simplement pas à attaquer cette nuit, avec un manque flagrant de création balle en main derrière Garland et une adresse absolument atroce à trois points (7 sur 31). Même avec des Bulls pourtant loin d’exceller dans le même exercice (5 sur 21), les hôtes enchaînaient les briques et on était même sur un piteux 1/18 à un moment donné dans la rencontre. Cette boucherie visuelle, Couplée avec les efforts d’Alex Caruso et des défenseurs de Chicago, bloquait Cleveland à un piteux total de 35 points à la mi-temps (!), pendant que les Bulls paieraient en attaque et prenaient le large grâce à leur cinq majeur. Trop tard, trop loin, trop compliqué pour les Cavs. Comment revenir d’un tel désastre offensif ? En scorant presque autant dans le dernier quart, la bande à LeVert recollait presque au score et on s’imaginait avoir droit à un money-time potentiellement serré… sauf que, rebelotte, plus aucun tir ne rentrait et les ballons salement perdus s’enchaînaient . Tristesse et désarroi dans le public comme sur le banc, Cleveland devait déposer les armes au buzzer et encaisser une nouvelle défaite, la troisième de suite.

Et mine de rien, ce passe particulièrement mauvais a des conséquences pour nos amis les Cavs, qui sont désormais entrés dans le Playin Tournament avec ce nouveau revers. En effet, pendant ce temps-là, les Raptors en profitaient pour évacuer leur suite publique à un problème d’enceintes puis pour atomiser les Pacers (131-91), ce qui a changé la donne dans le classement de la Conférence Est. Ce dimanche, Toronto passe en 6ème place, tandis que Cleveland dit bonjour à la 7ème. Un passage instantané, où la nouvelle place à laquelle les Cavs vont devoir s’habituer ? Comme de nombreux observateurs l’ont compris, c’est assez mauvais plan de se retrouver dans ce siège car en toute vraisemblance il faudra affronter les Nets au Playin Tournament, et autant dire que Kevin Durant et Kyrie Irving n’ont pas prévu de regarder les Playoffs à la téloche. Il y a donc zone de danger pour Garland et ses amis, eux qui donnent un sentiment de fatigue en ce moment. Sans Jarrett Allen, sans la fougue de ces derniers mois, les Cavs tirent sur leur effectif et la magie de l’automne n’est plus aussi au printemps. Il faudra tout de suite se reprendre contre Orlando avant d’enchaîner avec l’accueil des Mavs, deux matchs à bien gérer car désormais chaque défaite compte presque double. Et les Raptors, bien malins, se frottent les mains en voyant la chute sur laquelle Cleveland est en ce moment.

Depuis la date limite des échanges, les Cavs sont sur 12 défaites en 19 matchs et la tendance ne va clairement pas dans leur sens. Après nous avoir régalé tout au long de la saison, que peut faire Cleveland pour se sauver de la galère en cours ? À Bickerstaff de trouver les réponses parmi les absences, car les Playoffs approchent et les Cavs ont l’air de s’en éloigner doucement mais sûrement…




Reference-trashtalk.co

Leave a Comment