Le panel du Sénat maintient la ligne sur les politiques fiscales alors que les négociations finales se profilent


La commission sénatoriale des finances et des crédits ne bouge pas de ses positions sur le paquet de réductions d’impôts du gouverneur Glenn Youngkin alors qu’elle se prépare à négocier avec la Chambre des délégués sur des budgets séparés de 3 milliards de dollars.

Le comité a rejeté une tentative du sénateur Steve Newman, R-Lynchburg, l’un des alliés les plus proches de Youngkin à l’Assemblée générale, d’approuver une proposition visant à doubler la déduction forfaitaire pour les déclarants de l’impôt sur le revenu au lieu d’envoyer l’idée à un sous-comité spécial de politique fiscale. étudier l’année prochaine.

Newman a proposé d’inclure une clause de reconstitution sur le projet de loi – obligeant l’Assemblée générale à l’approuver à nouveau l’année prochaine avant qu’il n’entre en vigueur – afin de maintenir le projet de loi en vie pendant que les deux chambres se battent en comité de conférence sur les budgets finaux pour cette année et les deux prochaines années.

“J’espère que nous aurons cet outil disponible dans [budget] conférence », a-t-il déclaré.

La présidente des finances du Sénat, Janet Howell, D-Fairfax, a insisté pour que le projet de loi soit reporté à l’année prochaine pour étude, citant le prix de plus de 2 milliards de dollars de recettes fiscales réduites de l’État au cours des deux prochaines années.

Les gens lisent aussi…

“Des chiffres de cette ampleur doivent vraiment être étudiés”, a déclaré Howell avant que le comité ne vote pour reporter le projet de loi par un vote de 11 contre 3, le sénateur Chap Petersen, D-Fairfax City, s’abstenant, et le sénateur Emmett Hanger, R-Augusta, votant avec les démocrates.

La pièce maîtresse du paquet fiscal Youngkin étant mise de côté pendant un an, le comité a renforcé ses positions sur d’autres réductions d’impôts proposées et a modifié les propositions budgétaires de la Chambre pour se conformer aux plans de dépenses du Sénat pour les négociations qui devraient commencer officiellement d’ici la fin de la semaine.

Le comité sénatorial a voté 12 contre 4 pour tuer une proposition de Del. Michael Webert, R-Fauquier, de réaliser l’engagement du gouverneur d’annuler la plus récente augmentation de la taxe sur l’essence de 5 cents par gallon pendant 12 mois.

Il a également confirmé trois autres projets de loi de la Chambre pour refléter l’approche du Sénat en matière de remboursements d’impôt uniques, abrogeant la taxe de vente sur les produits d’épicerie et exonérant une partie des revenus de retraite militaires de l’impôt de l’État. Tous les projets de loi iront aux commissions de la conférence pour les négociations et deviendront des monnaies d’échange dans les discussions budgétaires.

Remises : Le Sénat accorderait des remises de 250 $ aux particuliers et de 500 $ aux familles, alors que le gouvernement. Ralph Northam a proposé dans son budget d’adieu un coût d’environ 1 milliard de dollars cette année. La Chambre, comme Youngkin, veut des remises de 300 $ pour les particuliers et de 600 $ pour les familles à un coût supplémentaire de 200 millions de dollars.

Taxe d’épicerie : Les deux chambres sont favorables à l’élimination de la part d’État de 1,5 % de la taxe de vente de 2,5 % sur les produits d’épicerie, et à l’exemption des produits menstruels et autres produits d’hygiène essentiels.

La Chambre veut également éliminer le 1% qui va directement aux gouvernements locaux – au coût de plus de 500 millions de dollars sur deux ans – mais le Sénat ne le fait pas. Le projet de loi de la Chambre utiliserait une partie de la taxe de vente de l’État pour rembourser les localités. Les deux versions rembourseraient le financement aux écoles K-12, mais ne compenseraient pas le financement perdu pour le transport. Hanger, qui était favorable au report du projet de loi pour étude par le sous-comité de la politique fiscale, a voté contre.

Revenu de retraite militaire : La version de la Chambre mettrait progressivement en place l’exonération sur trois ans, culminant à 40 000 $ de revenu de retraite militaire qui serait exonéré de l’impôt de l’État. La version du Sénat réduirait les montants et plafonnerait l’exemption à 20 000 $.

[email protected]

(804) 649-6964



Reference-richmond.com

Leave a Comment