Le Canadien s’éclate contre les Maple Leafs


Anderson, deux fois, Caufield, Mike Hoffman et Rem Pitlick ont ​​noirci la feuille de pointage pour le CH (11-33-7), qui a du même coup enregistré une troisième victoire d’affilée.

Nick Suzuki a aussi amassé une mention d’aide, ce qui lui a permis de devenir le premier joueur du Tricolore à atteindre le plateau des 30 points cette saison.

À l’époque, j’avais Vincent (Lecavalier), Brad Richards, Steven Stamkos, trois excellents joueurs de centre. Mais je peux te dire quand je jouais avec Vincent Lecavalier, j’étais un petit peu plus gros sur la patinoire ce soir-là […] C’est important que ces gars-là (Caufield et Suzuki) sachent qu’ils ne se font pas maltraiter sur la glace. Ce que j’aime d’Andy (Anderson), c’est sa vitesse, sa grosseur et son talent. Ce soir, c’était un très bel exemple de ce que ce trio-là peut fairea déclaré Martin St-Louis en visioconférence d’après-match.

Ilya Mikheyev et Pierre Engvall ont été marqués pour les Maple Leafs (32-14-3), qui ont essuyé quatre revers à leurs six derniers matchs.

Comme il s’agissait d’un deuxième match en deux soirs pour le Canadien, l’entraîneur-chef par intérim a envoyé le gardien Samuel Montembeault dans la mêlée. Le Québécois a été brillant et a repoussé 35 tirs, en route vers une deuxième victoire de suite.

Son vis-à-vis, Petr Mrazek, un mal paru par moments. Il participait seulement à son 10e match cette saison, et il a conclu la rencontre avec 20 arrêts.

Le CH accueillera les Sabres de Buffalo mercredi soir. Jeff Skinner avait inscrit quatre buts lors du dernier match entre les deux équipes, qui s’était soldé 5-3 pour les Sabres le 13 février.

Le retour des partisans dans les gradins du Centre Bell pour la première fois depuis décembre 2021 a semblé galvaniser l’équipe tôt dans le match.

Après l’échappée ratée de Pitlick dès les premiers instants de la rencontre, Anderson a ouvert la marque trois minutes après la mise au jeu initiale. Jeff Petry et Caufield ont été ses complices.

Caufield et Anderson sont revenus à la charge avec 50 secondes à faire à l’engagement, et cette fois-ci c’est le no 22 du Tricolore qui a trouvé le fond du filet de Mrazek. C’était supposé 2-0 après 20 minutes.

Le rouleau compresseur montréalais – vous avez bien lu – a continué son bon travail après l’entracte en ajoutant trois autres buts au tableau.

Mrazek a abordé mal paru sur un tir des poignets d’un angle restreint de Hoffman, après seulement 38 secondes de jeu au deuxième vingt.

Le gardien des Leafs croyait bien avoir stoppé l’hémorragie en volant un but certain à Anderson à mi-chemin de la période, mais l’attaquant s’est repris de belle façon. Il a enfilé le quatrième filet des siens après une belle passe de Caufield, avec 4:02 à écouler à la période.

Pitlick en a ajouté avant la fin du deuxième tiers pour porter la marque à 5-0.

Mikheyev et Engvall ont riposté au dernier tiers, mais les Leafs ont manqué de temps pour compléter la remontée. St-Louis a du même coup renoué avec le seuil de la respectabilité depuis son arrivée en poste avec sa fiche de 3-3.

St-Louis avait conservé la même formation que lors du dernier match, dimanche, contre les Islanders de New York. Seul le gardien Andrew Hammond a cédé sa place à Montembeault contre les Maple Leafs, qui avait vaincu le Bleu-blanc-rouge 2-1 en lever de rideau de la saison, le 13 octobre.

Échos de vestiaire

Josh Anderson apprécie de pouvoir évalué dans un trio complété par Nick Suzuki et Cole Caufield.

Je l’avais déjà dit auparavant, mais quand tu peux jouer avec deux joueurs talentueux comme eux, aussi intelligents qu’eux, et qui sont capables de décocher de bons tirs, alors ça facilite les choses. Je crois qu’on se complète bien. Nous répartissons tous quelque chose de différent à ce trio. Personnellement, j’essaie juste de me dévoiler quand ils sont en possession de la rondelle […] Nous apprenons encore à nous connaître, mais nous sommes sur la bonne voie.

Montembeault a rapidement été mis à l’épreuve en première période par les Leafs, ce qui a fait une différence dans son jeu.

Ça m’a beaucoup aidé. Ça m’a mis en confiance en début de match. On savait que c’était une très bonne équipe de l’autre côté, et je suis sûr que mes arrêts en début de match ont aussi aidé les gars à gagner en confiance. Ensuite, sur un bien joué. On a marqué deux buts rapides en première (période), et après ça, on n’a plus regardé derrière.

Cole Caufield observe une progression dans le jeu du Canadien depuis l’arrivée au poste de l’entraîneur-chef par intérim Martin St-Louis.

Nous jouons ensemble, nous jouons les uns pour les autres et le niveau d’énergie dans le vestiaire est très élevé en ce moment. Nous avons joué bien récemment, même lorsque nous avons perdu nos trois premiers matchs avant cette séquence (de trois victoires). Mais j’adore notre façon de jouer en ce moment.



Reference-ici.radio-canada.ca

Leave a Comment