La police fait de bons progrès pour mettre fin à l’occupation, selon le chef de la police par intérim


À la mi-journée samedi, le nombre total d’arrestations depuis jeudi était de 170, a déclaré Steve Bell, bien que l’on ne sache pas encore combien de ces personnes seraient inculpées.

Contenu de l’article

La police a fait de bons progrès pour mettre fin à l’occupation d’Ottawa, a déclaré le chef par intérim du Service de police d’Ottawa, Steve Bell, lors d’une conférence de presse samedi après-midi.

Contenu de l’article

Bell a déclaré qu’il ne pouvait pas préciser combien de temps il faudrait pour récupérer les rues qui avaient été prises par les manifestants, affirmant que les officiers se déplaçaient délibérément et méthodiquement et resteraient aussi longtemps que nécessaire.

Les 47 interpellations opérées samedi, dès la mi-journée, portent à 170 le nombre total d’interpellations depuis jeudi, Bell. On ne sait pas combien de ces personnes feront face à des accusations. Bell a déclaré que les informations seraient publiées dès qu’elles seraient disponibles.

De plus, “plusieurs” enquêtes criminelles ont commencé qui “concernent la saisie d’armes”, a déclaré Bell, mais aucune accusation n’a été portée.

La police a reçu des informations selon lesquelles certains manifestants quittaient le secteur de la Colline du Parlement et se dirigeaient vers les rues résidentielles voisines, a déclaré Bell. “Nous allons les retirer.”

Contenu de l’article

Les officiers ont reçu des casques et des matraques samedi matin en raison de l’agressivité croissante des manifestants, a-t-il déclaré. Les officiers ont fait preuve de patience et de professionnalisme face à “la résistance, les bousculades et le vitriol”, a déclaré Bell.

Un véhicule élévateur déplaçait des barrières de ciment samedi soir à l'intérieur des zones clôturées près de la rue Wellington et de la rue Sparks.
Un véhicule élévateur déplaçait des barrières de ciment samedi soir à l’intérieur des zones clôturées près de la rue Wellington et de la rue Sparks. Photo par Ashley Fraser /Postmédia

En réponse à une question sur l’utilisation de matraques par la police sur les manifestants, Bell a déclaré que la force avait averti à plusieurs reprises les manifestants de rentrer chez eux ou d’être arrêtés et renforcé la répression pour les expulser.

Bell a également déclaré que la police travaillait pour contrer la désinformation circulant sur les réseaux sociaux. Les informations selon lesquelles des manifestants ont été piétinés ou même tués par des chevaux de la police sont un bon exemple de cette désinformation, a-t-il déclaré.

À un moment donné, des officiers à cheval ont été amenés pour faire baisser la tension dans la foule et créer une séparation entre les manifestants et la police, a-t-il déclaré.

Bell a déclaré que deux manifestants sont entrés en collision avec les chevaux, puis se sont relevés et ont continué à protester. Plus tôt, la police a déclaré qu’un manifestant avait lancé une bicyclette sur un cheval.

Bell a également imploré les parents de ne pas amener d’enfants à la manifestation, affirmant que ce n’était pas sûr.

Deux enfants jouent dans un banc de neige sur la rue Sparks samedi.
Deux enfants jouent dans un banc de neige sur la rue Sparks samedi. Photo par Ashley Fraser /Postmédia

Kim Ayotte, directrice générale des services d’urgence et de protection de la Ville d’Ottawa, a déclaré que les agents des règlements municipaux avaient délivré plus de 3 600 contraventions aux manifestants.

Il a déclaré que les équipes de la ville ramassaient les ordures et les véhicules et nettoyaient les dégâts laissés par les manifestants.



Reference-ottawacitizen.com

Leave a Comment