La levée des mandats de masque dans les écoles de l’Ontario suscite des réactions mitigées | The Canadian News


L’Ontario n’imposera plus l’utilisation de masques faciaux dans les écoles à partir du 21 mars, mettant également fin aux exigences de cohorte COVID-19 et de distanciation physique.

« Alors que nous continuons d’assouplir les mesures de santé publique, nous travaillons également avec le ministère de l’Éducation pour aligner autant que possible les mesures dans les écoles et les garderies avec celles de la communauté », a déclaré le médecin hygiéniste en chef, le Dr Kieran Moore.

Lire la suite:

L’Ontario lève le mandat de masque dans la plupart des contextes le 21 mars, toutes les directives doivent être abandonnées d’ici le 27 avril

La province n’exige également plus de vérification sur place du dépistage pour tous les enfants, élèves et membres du personnel, suggérant plutôt qu’ils s’auto-dépistent avant d’aller à l’école ou à la garderie tous les jours et restent à la maison s’ils présentent des symptômes nouveaux ou aggravés de la maladie. .

« Cela semble vraiment prématuré », a déclaré Karen Brown, présidente de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO).

L’histoire continue sous la publicité

«Nous supprimons une autre couche de protection clé – qui consiste à masquer pour ralentir la propagation. Nous craignons que nos membres ne soient exposés », a déclaré Brown.

Elle a ajouté que l’ETFO encouragera les membres qui “se sentent vulnérables” à continuer de porter leur masque à l’école.


Cliquez pour lire la vidéo: 'COVID-19: Le meilleur médecin de l'Ontario affirme que la levée du mandat de masque n'est pas politiquement motivée'







COVID-19: le meilleur médecin de l’Ontario affirme que la levée du mandat de masque n’est pas politiquement motivée


COVID-19: le meilleur médecin de l’Ontario affirme que la levée du mandat de masque n’est pas politiquement motivée

Le pédiatre de Toronto, le Dr Sloane Freeman, conseille également à ses patients de continuer à porter des masques.

“Je pense qu’il est un peu tôt pour lever le mandat du masque … Je m’inquiète particulièrement pour les enfants non vaccinés ou sous-vaccinés et les enfants qui sont plus vulnérables d’un point de vue médical”, a-t-elle déclaré.

“Nous savons que les masques fonctionnent pour contrôler la transmission et Omicron est toujours là et j’espère que les enfants utiliseront encore des masques en ce moment pour aider à protéger ceux qui sont les plus vulnérables d’entre eux”, a-t-elle ajouté.

L’histoire continue sous la publicité

Lire la suite:

Le port du masque est un «choix personnel» alors que les mesures COVID-19 se relâchent: ASPC

Le Dr Lisa Salamon, médecin urgentiste, remet en question le moment de la décision du gouvernement Ford.

« C’est la mauvaise décision. Je ne pense pas que ce soit basé sur la science du tout. Je pense que c’est basé sur la politique avec une élection imminente. Je suis frustré, contrarié, en colère. Je pense que cela expose toute la société à un risque inutile », a-t-elle déclaré, ajoutant que« nous aurions certainement dû attendre après les vacances de mars et après Pâques et la Pâque, et les vacances en avril, puis voir où les choses vont.


Cliquez pour lire la vidéo :







L’Ontario présente des plans pandémiques printaniers, avec des exigences de masquage supprimées


L’Ontario présente des plans pandémiques printaniers, avec des exigences de masquage supprimées

D’autre part, Tudor Vicy, dont la famille a eu le COVID-19 en décembre, a déclaré à Global News qu’il était prêt à ranger les masques.

«Je pense qu’à ce stade, nous avons l’immunité… notre expérience n’a pas été si mauvaise et je pense que cette variante du virus n’est pas si dangereuse et nous devons commencer à vivre. Il est temps pour nous de passer à autre chose », a-t-il déclaré.

L’histoire continue sous la publicité

Lire la suite:

Le conseil municipal de Toronto vote pour lever le règlement sur les masques aux côtés de la province

Son fils Elliott a ajouté: “Le masque me fait toujours transpirer le visage et chaque fois que je cours dehors et que je dois porter mon masque, il devient tout collant sur mon visage.”

La Children’s Health Coalition, un collectif d’organisations de santé pour enfants en Ontario, dont le Hospital for Sick Children, a publié une déclaration indiquant qu’elle aurait préféré attendre deux semaines après le congé de mars.

«Nous voulons tous que la pandémie soit un souvenir pour nos enfants, et non une partie de leur quotidien. Mais nous n’en sommes pas encore là, et nous demandons à chacun de continuer à être attentif à son entourage et à ses besoins et choix en matière de masquage », note le communiqué.

«En tant que pédiatre, j’encourage les familles qui sont plus à l’aise de porter des masques à continuer de le faire, après la levée des mandats de masque. Nous devons tous nous rappeler que la pandémie de COVID-19 n’est pas terminée et montrer du respect et du soutien à ceux qui continuent de pratiquer le masquage et d’autres mesures de sécurité à l’avenir », a déclaré le PDG de Sick Kids, le Dr Ronald Cohn, dans une déclaration envoyée à Global Nouvelles.

Mercredi, dans une lettre aux parents et aux élèves, le Toronto District School Board (TDSB) a déclaré qu’il “réexamine actuellement” ses politiques, procédures et directives liées aux mesures COVID-19 pour “déterminer comment les changements annoncés aujourd’hui seront mis en œuvre et seront discuter avec les administrateurs lors d’une réunion spéciale du conseil d’administration » jeudi soir.

L’histoire continue sous la publicité

“Nous fournirons une mise à jour vendredi une fois que nous aurons plus de détails sur la mise en œuvre dans les écoles du TDSB”, indique la lettre.

© 2022 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.




Reference-globalnews.ca

Leave a Comment