La C.-B. interdit l’importation et la vente de produits alcoolisés russes


Comme nous nous tenons aux côtés de ceux qui veulent vivre en paix et contre ceux qui commettent des actes d’agression déplorables et illégaux, nous avons mis un terme immédiat à l’importation et à la vente de produits alcoolisés russes dans nos magasins BC Liquor Stores et dans les centres provinciaux de distribution d’alcool, a déclaré vendredi le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique, Mike Farnworth.

Nous travaillons avec Ottawa sur la façon dont la Colombie-Britannique peut soutenir les sanctions coordonnées du gouvernement fédéral, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la Colombie-Britannique verse un million de dollars à la Croix-Rouge, pour soutenir le peuple ukrainien qui souffre de cet acte de guerre illégal, a déclaré le ministre de la Sécurité publique.

Concernant les réfugiés, le gouvernement de la Colombie-Britannique assure travailler de concert avec Ottawa, et déclare qu’il accueillera à bras ouverts les citoyens ukrainiens. Le Canada a promis de donner la priorité aux demandes d’immigration en provenance d’Ukraine (Nouvelle fenêtre) afin de mettre en sécurité les personnes fuyant ce pays.

John Horgan, le premier ministre de la Colombie-Britannique, a condamné, une fois de plus, vendredi, l’envahissement de l’Ukraine, évoquant des actions illégales du gouvernement de la Russie, qui privent le peuple ukrainien de ses libertés et menacent sa vie .

« Notre gouvernement est prêt à travailler avec le gouvernement fédéral pour imposer les sanctions nécessaires et prendre toutes les mesures que nous pouvons prendre en tant que Britanno-Colombiens pour aider la communauté internationale à condamner ces actes horribles. »

— Une citation de  John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Le premier ministre a également indiqué que des discussions intergouvernementales sont en cours au Canada afin d’évaluer les pistes pour offrir un refuge sûr à ceux qui fuient la violence dont ils sont victimes de la part d’un gouvernement qui a clairement perdu son chemin et [qui] doit être tenu pour responsable.

John Horgan affirme que l’accueil des réfugiés ukrainiens est une responsabilité fédérale, mais que les Britanno-Colombiens ouvriront leurs bras aux citoyens ukrainiens qui veulent se rendre en Colombie-Britannique.

« La communauté ukrainienne du Canada a joué un rôle essentiel dans le développement de tout ce qui nous est cher dans ce pays. Et s’il y a de la place à Victoria, en Colombie-Britannique, pour des réfugiés, de nouveaux immigrants venant d’Ukraine, nous serons prêts à les aider de toutes les manières possibles. »

— Une citation de  John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique
Des personnes habillées chaudement et plusieurs arborant un drapeau bleu et jaune sont rassemblées au centre-ville.

Des centaines de personnes de la région de Vancouver se sont réunies au Musée des beaux-arts de Vancouver pour dénoncer l’invasion russe en Ukraine le 24 février 2022.

Photo : Radio-Canada / Joel Ballard

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé jeudi que les demandes d’immigration d’Ukrainiens qui souhaitent venir au Canada seront traitées en priorité (Nouvelle fenêtre).

Le délai de traitement de ces demandes pourrait être inférieur à 24 heures, a indiqué Nicole Giles, la sous-ministre adjointe des opérations d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Justin Trudeau a également annoncé la création d’une nouvelle ligne d’assistance téléphonique, pour toute personne au pays ou à l’étranger ayant des questions urgentes d’immigration liées à l’Ukraine.

Des liens spéciaux

Elizabeth May, députée du Parti vert de la circonscription Saanich-Gulf Islands à la Chambre des communes et ancienne cheffe du Parti vert, souhaite que le Canada puisse accueillir rapidement les civils ukrainiens, mais craint que le système d’immigration ne soit trop long et inefficace.

Elle évoque des ratés lors de la gestion de la crise afghane. Nous n’avons pas fait les choses essentielles pour protéger les vies là-bas. J’espère que, dans le cas de l’Ukraine, nous pourrons faire plus, a-t-elle expliqué.

Un manifestant brandit le drapeau ukrainien à la place Nathan Philips.

Un manifestant brandit le drapeau ukrainien à la place Nathan Philips de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

En Ontario, le gouvernement évalue que, jusqu’à 20 000 emplois dans la province pourraient être offerts à des réfugiés en provenance d’Ukraine et se dit prêt à investir des millions de dollars pour les accueillir.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a lancé un appel aux Ukrainiens qui fuient la tyrannie que la Russie impose à leur pays. Nous allons vous accueillir à bras ouverts et vous aider de toutes les façons possibles, a-t-il déclaré, en ajoutant que de nombreux emplois intéressants sont libres en Ontario et que des services d’aide à l’établissement seront offerts.

Quelques jours avant la chute de l’Union des républiques socialistes soviétiques, le Canada a été le premier pays occidental à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine, le 2 décembre 1991.

En 2016, environ 4 % des répondants au recensement national du Canada se sont définis comme étant d’origine ukrainienne. Selon le gouvernement fédéral, cela représente 1,3 million de personnes.



Reference-ici.radio-canada.ca

Leave a Comment