[ad_1]

Howard Breen, un membre du groupe Save Old Growth âgé de 68 ans, indique que son équipe de surveillance de la mort comme il la nomme et qui est composée d’un médecin et de sa fille, une infirmière cardiaque, a appelé une ambulance à son domicile tôt dimanche matin.

Ils avaient remarqué qu’il avait une vision floue, une perte d’équilibre due à une pression artérielle basse et des maux de dos autour des reins, et avaient déterminé tard samedi qu’il avait besoin de soins médicaux, car il risquait de souffrir de lésions rénales ou cardiaques.

Nous avons eu un vote, et je me suis abstenu, a-t-il indiqué dimanche. Tout ce que j’ai dit, c’est : “s’il vous plaît, laissez-moi aller aussi loin que je peux”.

M. Breen explique que son état s’était détérioré après avoir cessé de boire jeudi, mais qu’il avait recommencé à boire des tisanes après avoir passé trois heures à l’hôpital.

Sa décision de se faire soigner s’appuyait sur la science, raconte-t-il. Quelque chose que le gouvernement actuel n’utilise pas en ce qui concerne le climat et les forêts.

M. Breen raconte que la ministre provinciale des Forêts Katrine Conroy s’est entretenue avec lui ainsi qu’avec son confrère gréviste de la faim, Brent Eichler, par téléphone vendredi. Elle a toutefois refusé d’avoir une réunion par visiofoncérence qui serait enregistrée et accessible au public.

Je suis préoccupée par la santé de M. Breen et de M. Eichler. Je les exhorte à faire passer leur santé en premier alors que notre gouvernement poursuit l’important travail de protection des forêts les plus rares et les plus anciennes de la Colombie-Britannique, peut-on lire dans une déclaration écrite.

Victoria a récemment annoncé le report de la coupe de près de 1,7 million d’hectares de forêts anciennes en partenariat avec les Premières Nations. La province estime ainsi aller de l’avant avec les recommandations d’un examen stratégique des forêts anciennes qui inclut les commentaires recueillis pendant quatre mois de consultations publiques.

Des actions à venir

M. Breen précise que des militants prévoient une arrestation par des citoyens de Mme Conroy lors d’une conférence du Conseil des industries forestières à Vancouver la semaine prochaine.

Le premier ministre John Horgan pourrait également être ciblé dans le cadre des efforts du groupe pour arrêter toute exploitation de forêts anciennes, ce que les militants considèrent comme des crimes contre l’humanité et la nature.

Ce n’est pas une exécution physique d’un mandat d’arrêt citoyen, précise Howard Breen.

La police sera invitée à procéder aux arrestations, la même tactique que lui et d’autres membres du groupe Extinction Rebellion ont essayé contre la ministre fédérale de l’Environnement de l’époque, Catherine McKenna, en 2019 lorsqu’elle a fait une annonce dans la région de Victoria.

Cependant, M. Breen a expliqué que c’est plutôt lui qui a été arrêté, après qu’il ait sorti des attaches en plastique comme celles que les policiers avaient précédemment utilisées pour arrêter les manifestants.

Dans l’esprit et le cœur des Canadiens, nous renforçons l’état d’esprit qui modifie la conscience selon lequel nous sommes habilités à défendre notre démocratie et nos droits, ajoute-t-il.

D’autres militants prévoyaient de faire une grève de la faim

Trente-trois autres militants de Save Old Growth prévoyaient de rejoindre la grève de la faim jusqu’à la fin avril.

Deux membres du groupe ont été arrêtés la semaine dernière après s’être prétendument enchaînés à un baril de 227 kilos placé au milieu de la Transcanadienne sur l’île de Vancouver.

Nous n’autorisons ce type d’actions qu’avec les militants les plus chevronnés, car ce ne sont pas les âmes sensibles qui peuvent être aussi vulnérables souligne M. Breen, ajoutant que toute action visant à avoir le plus haut niveau de succès restera non violente.

Les militants de Save Old Growth ont également bloqué d’autres autoroutes et des ponts importants, suscitant la colère de certains automobilistes.

Brent Eichler, 57 ans, dit avoir entamé une grève de la faim pendant 31 jours. Il explique que le groupe ne demandait pas la fin de toute exploitation forestière en Colombie-Britannique.

Nous avons besoin de maisons pour les gens et ce genre de choses. Mais nous ne pouvons pas continuer à réduire la très petite quantité de vieilles forêts qui reste dans notre écosystème, clame-t-il.

Une fois qu’elles seront parties, ce sera comme la morue sur la côte est. Les gouvernements ont été avertis par les scientifiques que la morue allait disparaître. Nous n’avons toujours pas de pêche commerciale dans l’est du Canada, à ce jour, des décennies plus tard, conclut M. Eichler.

Avec les informations de la Presse canadienne

[ad_2]

Reference-ici.radio-canada.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published.