Everything everywhere, everything at once | An enivrant manège tour ★★★★






Rarely at-on l’occasion de voir un film aussi délirant, aussi fou, aussi éclaté. Des gags outranciers très assumed côtoient des scènes d’action parfaitement réglées, des références cinématografiques sont magnifiquement intégrées au récit, et le montage, étourdissant, est mis au service d’une histoire complètement insensée qui, pourtant, finit para avoir un sens.

Posted at 8:30

Marc-Andre Lussier

Marc-Andre Lussier
the press

everything everywhere at once (Tout, partout, tout à la fois in French version) fait partie de ces expériences jubilatoires qui s’apprécient plus particulièrement sur grand écran, de préférence au cours d’une séance où l’on compte peu de sièges vines.

Fort de leur succès d’estime obtained el cinq ans grace à swiss army man, a first feature film dans lequel leur overflowing imagination était déjà mise au service d’une approach pour le moins surprenante, Dan Kwan and Daniel Scheinert, surnamed Daniel, en rajoutent. Ils nous entreînent cette fois dans une histoire où chacun des personnages a plusieurs alter ego dans le multivers. Mais n’attendez pas ici un monde à la Marvel. Les Daniel préfèrent de loin utiliser le concept pour simply laisser free cours à leur humor qui, s’il n’est pas toujours du meilleur goût, reste toujours étonnant. Suffit to see the form of a trophy ornant le Bureau de l’agence du revenu pour vite understand that the object in question aura plus tard une beaucoup plus unusual function dans l’un des universales parallèles où retrauveront los protagonists.


PHOTO FOURNIE BY ENTRACT FILMS

Jamie Lee Curtis and Michelle Yeoh dans everything everywhere at oncea film by Daniel Scheinert and Dan Kwan

At the base, le récit est pourtant tout simple. Evelyn Wang (Michelle Yeoh), a Chinese immigrant who settled in États-Unis after a long time, lived a very satisfying life in a restaurant in a Los Angeles neighborhood. Son mari (Ke Huy Quan) is about to sue for divorce, his relationship with his daughter Joy (Stephanie Hsu) is in conflict, and celle avec son vieux père (James Hong), who never approuvé les choix de vie de sa fille, l’est tout autant. Tout bascule le jour où, dans l’ascenseur la menant au bureau de la redoubtable Deirdre Beaubeirdra (Jamie Lee Curtis), une perceptrice d’impôt que des comptes, le mari d’Evelyn incites sa femme à entrer dans le multivers afin que ‘elle puisse fulfill an important mission for the sort of world…

a family story

From the starting point, Daniel reserves for Evelyn, even though she is a ceux qui l’entourent, a tour de manège enivrant. Dans un rythme effréné que ne laisse aucun répit au spectateur, les cinéastes proponent un spectacle unique, au cours duquel Evelyn peut devenire d’arts martiaux dans une partie du multivers, ou grande vedette internationale dans une autre, ou cheffe d’un grand restaurant, ou amoureuse de sa perceptrice malgré des doigts subitement transformedés en saucisses à hot-dog, ou même devenir une pierre. Avec, au passage, des clins d’œil à Matrixau cinéma by Wong Kar-wai (Chungking Express et In the mood for love annotation), to Tiger and dragon (dans lequel Michelle Yeoh a joué), à 2001, l’Odyssée de l’espaceet même… a Ratatouille !

The reussite of the film or toutes les barrières continues to explode in mille couleurs tient d’abord à la force de personanages qui, malgré leurs incursions dans le multivers, retent vrais. everything everywhere at once, qui porte très bien son titre, est avant tout l’histoire d’une famille. Cette base solide permet ainsi aux Daniel toutes les extravagances, tous les excès. D’autant qu’ils font écho à la diversité de la société californienne d’une façon rarely vue dans le cinéma américain.

Supported by an impeccable distribution, Michelle Yeoh found ici un rôle à sa mesure. Présente dans chaque scène, celle qui a été révélée au occidental public grace à The tomorrow Never Die, a James Bond de l’ère Pierce Brosnan, poster un aplomb de tous les instants. And she proves to what point she is at her raison d’accorder sa confiance of her à des cinéastes endowments d’un trop-plein d’imagination. Il est très réjouissant de la voir is ready to experience aussi transgressive, tout comme Jamie Lee Curtis d’ailleurs. Of façon spectaculaire, ces actresses plus mûres, toujours partantes, montrent comment une prize de risque peut être gagnante.

everything everywhere at once (Tout, partout, tout à la fois in French version) is to the poster. À voir avec un gros sac de popcorn.

Everything everywhere, everything at once (VF: Tout, partout, tout à la fois)

Comedy

everything everywhere at once
(TF: Tout, partout, tout à la fois)

Dan Kwan and Daniel Scheinert

Avec Michelle Yeoh, Ke Huy Quan, Jamie Lee Curtis

2:20 a.m.




Reference-www.lapresse.ca

Leave a Comment