Call of the Wilde : Les Canadiens remportent deux matchs de suite pour la première fois cette saison – Montréal | The Canadian News


Lorsque les Canadiens de Montréal sont entrés dans le match 50 dimanche, ils n’avaient pas gagné deux matchs de suite de toute la saison.

Les Canadiens se sont alignés pour affronter les Islanders à New York dimanche. Et Montréal l’a fait. Cela s’est soldé par une fusillade. Le décompte final : Canadiens 3, Islanders 2.

Chevaux sauvages

Le revirement de Cole Caufield a été époustouflant. En supériorité numérique plus tôt cette saison, Caufield n’a même pas réussi à obtenir une passe. Jeff Petry le regardait et faisait un tir du poignet de 60 pieds avant de choisir de passer à Caufield.

Avance rapide vers le cinquième match sous le nouvel entraîneur-chef, Martin St. Louis, et tout le jeu de puissance semblait tourner autour de Caufield. Ce n’est pas comme s’ils le lui poussaient alors qu’il n’était pas préparé ou qu’il n’était pas ouvert. Le jeu de puissance passe maintenant par Caufield.

L’histoire continue sous la publicité

Il est ouvert. Il est prêt. Il patine. Il veut la rondelle. Il livre des résultats.

Caufield ressemble au joueur qui a remporté le prix Hobey Baker en tant que meilleur joueur de hockey collégial. Il a déjà inscrit quatre buts lors de ses cinq derniers matchs après n’avoir inscrit qu’un seul but auparavant, tout au long de la saison. Dans ce match, il a obtenu une passe décisive, puis un décompte de tirs au but.

C’est remarquable ce qu’un entraîneur ayant un peu de foi peut signifier pour un joueur. Cela ne fait pas de mal non plus que l’entraîneur-chef semble être un enseignant exceptionnel et tout aussi bon motivateur.

Cela ne ressemble pas à la même équipe qui a joué sous Dominique Ducharme. Ils jouent au hockey à un rythme plus rapide et mènent le jeu contre leur adversaire.

Il y a seulement deux semaines, les Canadiens allouaient 50 tirs à chaque match. Ils ont traversé Dallas, Vegas et Denver en ayant l’air terriblement mauvais. Ils pouvaient à peine sortir la rondelle de leur propre zone. Les gardiens ont été horribles, mais la fatigue de 50 tirs peut faire ça à un gardien.

Maintenant, sous St. Louis, il est tout aussi probable que les Canadiens aient plus de tirs que l’opposition.

LIRE LA SUITE : Call of the Wild – Canadiens contre les Blues

Il est trop tôt pour faire des déclarations définitives, évidemment, mais le jeu transformationnel sous ce nouvel entraîneur-chef ne peut être ignoré.

L’histoire continue sous la publicité

Il n’y a pas que Caufield qui a l’air mieux. Jeff Petry semble être l’ancienne version de lui-même. Josh Anderson a l’air très engagé. Alexander Romanov a l’air détendu et n’a pas peur de faire une erreur. Nick Suzuki a ajouté une couche supplémentaire de liberté à son jeu. Corey Schueneman est passé d’un simple remplaçant à un joueur qui ressemble à une carrière dans la LNH. Rem Pitlick a été utilisé lors de la fusillade, ce qui semblait douteux, mais ensuite Pitlick a fait le geste de l’année, laissant le gardien faire le 50 mètres papillon.

Il est également facile de voir les transformations des temps de glace. Caufied est passé de peu utilisé à la deuxième plus grande utilisation, derrière Suzuki uniquement parmi les attaquants. Joel Armia est passé de M. Tout à des quarts de travail manquants l’autre soir.

Et que diriez-vous de l’utilisation des heures supplémentaires par le nouvel entraîneur-chef. Claude Julien et Ducharme ont toujours cherché à conserver ce point au classement, tandis que St. Louis a montré qu’il était sur le point d’obtenir le point supplémentaire, éliminant Caufield, Suzuki et Petry comme premiers choix en prolongation.

Il y a tellement de choses à apprécier en ce moment chez les Canadiens. Ils ne sont toujours pas champions du monde bien sûr, mais au moins ils ne se battent pas autant – l’entraîneur-chef ayant des idées sur la façon d’améliorer la dynamique.

C’est aussi intéressant d’entendre St. Louis dire qu’il a beaucoup d’idées, mais qu’il ne peut pas toutes les livrer en même temps, donc les joueurs apprennent et absorbent plus efficacement. On pourrait presque penser qu’il a un diplôme en éducation à la façon dont il communique son message.

L’histoire continue sous la publicité

Il va être passionnant et intéressant de voir comment cela progresse. Ce serait choquant si Saint-Louis ne revenait pas en septembre prochain. Ses débuts ont été impressionnants. Cela pourrait être le début d’une histoire d’amour.

Chèvres sauvages

Les Canadiens ont une limite de talent qui ne fera que s’aggraver lorsqu’ils échangeront des vétérans. En conséquence, ce ne sera pas parfait le reste de cette saison, loin de là, mais il semble vraiment que le nouvel entraîneur-chef puisse tirer beaucoup de ce qu’il a.

Martin St. Louis en tant que chef de banc lors de ses cinq premiers matchs a été exceptionnel. C’était un pari d’engager un entraîneur sans expérience, mais si vous allez jouer, alors faites-le sans rien perdre et beaucoup à gagner.

Jusqu’à présent, il n’y a eu que des gains pour Saint-Louis. Bien sûr, il y a le manque de talent. Pourtant, les joueurs sont engagés. Ils pressent offensivement. Il y a des passes d’étirement. Ils pincent la ligne bleue. Le défenseur mène les rushes. Il y a des sourires sur le banc et de l’attitude sur la glace.

Tout cela s’ajoute à beaucoup plus de divertissement, donc un jour où Montréal a obtenu sa première séquence de deux victoires consécutives de la saison, il n’y a aucune négativité à signaler ici.

LIRE LA SUITE : The Call of the Wilde – Habs vs Blue Jackets

L’histoire continue sous la publicité

Cartes sauvages

Il était intéressant de noter dans celui-ci que Ben Chiarot jouait côté droit. Chiarot est un gaucher, et les Canadiens l’ont surtout eu à gauche. Il était surtout du côté droit à Winnipeg. Alors pourquoi le remettre à droite ?

L’agent libre sans restriction sera déplacé avant la date limite des échanges en mars. Il pourrait s’agir d’un futur club intéressé par ses services, demandant à Chiarot de jouer à droite pour voir à quel point il a l’air à l’aise. La dernière rumeur veut que les St. Louis Blues soient intéressés. La rumeur avant cela était que les Rangers de New York étaient intéressés. Le nombre total d’équipes intéressées semble être d’environ dix.

Si quelqu’un a fait une demande pour que Chiarot joue à droite, alors ça doit être sérieux.

Cependant, cela pourrait simplement être dû au fait que Martin St. Louis pense que Chiarot pourrait être un meilleur joueur du côté droit. Certes, nous constatons déjà que Saint-Louis sort des sentiers battus. Le nouvel entraîneur-chef a Cole Caufield jouant sur le côté gauche pour la première fois de sa carrière. Le droitier a répondu avec quatre buts à ses cinq derniers matchs.

Caufield voit mieux le filet sur son aile gauche lorsqu’il décoche un tir et sur une course n’a pas à recevoir la passe à travers son corps. Ce sont des points positifs en attaque, et dans l’esprit de Martin, ces points positifs l’emportent sur le moment défensif plus difficile d’essayer de retirer une passe du demi-mur de son défenseur pour sortir la rondelle de sa propre zone.

L’histoire continue sous la publicité

Juste une philosophie de Saint-Louis. Que faire avancer un buteur est plus important qu’un bon buteur en défense. Par extension, il se pourrait que Saint-Louis aime Chiarot à droite, ou il se pourrait qu’un commerce s’en vient. Nous le saurons avec certitude avec le temps.

© 2022 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.




Reference-globalnews.ca

Leave a Comment