Call of the Wilde : Le Tricolore entame sa tournée dans l’Ouest canadien avec une défaite de 8-4 contre les Jets de Winnipeg – Montréal | The Canadian News


Les Canadiens de Montréal ont entamé un road trip de quatre matchs dans l’Ouest canadien à partir de Winnipeg mardi soir.

Les Canadiens sont soudainement l’un des clubs les plus chauds de la ligue avec une séquence de cinq victoires consécutives. Cependant, Montréal n’a pas obtenu le gardien de but dont il avait besoin dans ce match et a perdu 8-4 pour commencer le voyage.

Chevaux sauvages

Deux aspects géants ressortent dans celui-ci pour les Canadiens. Le premier est la résilience des Canadiens à continuer de rivaliser avec leur nouvel entraîneur-chef. C’est une nouvelle culture qu’il développe. C ‘est impressionnant.

Montréal menait 4-0 après seulement 10 minutes. Il y a seulement trois semaines, lorsque le train a quitté les voies plus tôt, tout ce qui restait à décider était à quel point le massacre serait embarrassant.

L’opposition obtiendrait-elle sept buts ? Auraient-ils 50 coups? Tout mauvais départ n’a rencontré aucune résistance.

L’histoire continue sous la publicité

Cette fois, les Canadiens sont restés fidèles aux idées que prêchait Martin St. Louis et ils sont revenus dans le match avant la fin de la période. Montréal a marqué trois buts dans les 20 premiers, puis au début de la deuxième place, ils avaient récupéré tout le chemin du retour pour égaliser à quatre.

De toute évidence, ce que le nouvel entraîneur-chef prêche, c’est de travailler avec ces joueurs. Ils ont soudainement une énorme confiance en ce qu’ils peuvent accomplir sous Saint-Louis. Ils ont porté le concours après les 10 premières minutes.

En fait, s’ils auraient pu obtenir un peu de gardien de but, on pourrait dire qu’ils n’étaient même pas si mauvais dans les 10 premiers. Sam Montembeault a encaissé quatre buts sur six tirs.

Concentrons-nous sur les points positifs ici, car les retours de quatre buts des équipes 31e dans la ligue des 32 équipes ne se produisent pas si souvent. En fait, vous auriez à parcourir de nombreux résumés de scores pour trouver une occasion où la deuxième pire équipe de la ligue est revenue de quatre à zéro pour l’égaler.

Cela n’arrive tout simplement pas. C’est une équipe différente.

Lire la suite:

Call Of The Wilde : Cinq victoires consécutives pour les Canadiens de Montréal

L’autre aspect du club qui est également un développement extrêmement important est le jeu de la ligne numéro un du club. Les Canadiens pourraient être sur le point de trouver quelque chose de très spécial ici. Une ligne qui peut fournir un but à chaque match est rare dans la LNH maintenant.

L’histoire continue sous la publicité

Cela indique que tous les joueurs ont environ 80 points dans une campagne. Cela signifie la domination. Cela signifie des victoires.

Il est certainement tôt ici et la taille de l’échantillon est trop petite pour être extrêmement excitée, mais d’après ce que nous avons vu jusqu’à présent, il y a des raisons de se préparer à rêver. Cole Caufield, Nick Suzuki et Josh Anderson jouent comme s’ils pouvaient marquer tous les soirs et être un trio gagnant pendant des années et des années.

Voici les chiffres indéniables jusqu’à présent dans le petit échantillon : six matchs ensemble et la ligne a marqué 12 fois. C’est un remarquable deux buts par match. Cela mettrait cette ligne à égalité avec à peu près n’importe quelle ligne de la ligue.

Oui, la taille de l’échantillon est petite et ce n’est que lorsqu’ils seront capables de continuer pendant 30 matchs qu’ils auront définitivement prouvé qu’ils méritaient les éloges qu’ils reçoivent ici.

Caufield est passé de quatrième ligne et destiné à Laval sous Ducharme à une machine à marquer haut avec la ligne maintenant ensemble. Caufield a quatre buts et cinq passes pour neuf points en six matchs ensemble.

Suzuki a deux buts et cinq passes pour sept points en six matchs. Anderson en feu avec les deux enfants avec six buts et une passe pour sept points en six matchs. Anderson a réussi son premier tour du chapeau en carrière dans ce concours.

L’histoire continue sous la publicité

Martin St. Louis a déjà indiqué qu’il peut voir cette ligne ensemble pendant longtemps, alors regardons et apprécions car cela fait longtemps que les Canadiens n’ont pas eu une ligne numéro un qui était connue pour son excitation et son attaque; pas la défense et le positionnement.

C’est amusant, et ce serait bien de le voir continuer. Il y aura des transactions à venir par les Canadiens au cours des trois prochaines semaines, mais il est extrêmement difficile d’imaginer qu’Anderson sera l’une des transactions. Il a 27 ans et est enfermé contractuellement pour les cinq prochaines années. Il a également trouvé un rythme avec deux enfants, ce qui aide leur processus de maturation à mesure que la reconstruction se poursuit.

Chèvres sauvages

L’optimisme devenait si élevé récemment qu’il semblait que beaucoup avaient commencé à penser que le club n’avait même pas besoin de se reconstruire du tout. Peut-être que les hauts gradés l’ont même pensé eux-mêmes, en disant qu’ils allaient être un acteur agressif sur le marché des agents libres sans restriction.

Lire la suite:

Une chorale ukrainienne se prépare pour une représentation de l’hymne «spécial» lors du match des Jets de Winnipeg mardi

Une certaine réalité est revenue comme un coup de poing au visage avec les Jets marquant quatre fois au cours des 10 premières minutes à Winnipeg. Sam Montembeault, qui avait été si bon, a accordé quatre buts en six tirs. Non pas qu’il puisse être blâmé sur chacun d’eux, mais certainement sur un ou deux.

L’histoire continue sous la publicité

Dans celui-ci, dans les 10 premières minutes, les Canadiens ressemblaient au club qui a fait virer Dominique Ducharme contre les Jets. Après cela, ils se sont bien battus. Le résultat final concernait principalement les gardiens de but. Il a tourmenté le club toute la saison. Il est extrêmement difficile de gagner avec .850 dans le filet.

Après deux périodes, c’était 5-4 à Winnipeg et Montembeault a accordé les cinq buts sur seulement 17 tirs. C’est un .706. D’un côté, c’est décourageant, mais de l’autre, ce n’est pas l’avenir du club. Ils obtiendront de meilleurs gardiens de but quand ils en auront besoin.

Pour l’instant, Montembeault a des matchs formidables, et d’autres où il a du mal. Celui-ci a été difficile car il a quitté le concours au début du troisième après avoir accordé sept tirs sur 23 pour un .696.

Ajoutez Andrew Hammond au mélange maintenant, et ils iront bien dans le filet pour ce que sont leurs besoins cette saison.

Je ne sais pas depuis combien d’années le front office pense qu’il veut reconstruire cela, mais quand il aura besoin d’un gardien de but, il en aura un. Les équipes de reconstruction ne devraient jamais avoir l’excellence en filet.

Il est impossible de se reconstruire avec un Carey Price sain et talentueux, par exemple. Si vous voulez drafter haut parce que vous perdez beaucoup, commencez votre plan de match en n’obtenant pas .930 au filet.

Ça va être tellement intéressant et même excitant de voir comment cela se passera à long terme, mais avec la façon dont le club joue maintenant, prenez les nuits de gardiens suspects et ne vous plaignez pas, car sans lutte dans leur propre filet, ils n’auront pas un tir parmi les trois premiers à la loterie.

L’histoire continue sous la publicité

En même temps, cependant, appréciez les victoires car il n’y a pratiquement aucun calcul qui fait sortir les Canadiens des cinq premiers.

Et profitez-en aussi parce que c’est un produit tellement supérieur à ce que nous regardions il y a seulement trois semaines.


Cliquez pour lire la vidéo : 'Call of the Wilde !'







L’appel de la nature !


L’appel de la nature !

Cartes sauvages

Les Canadiens ont peut-être trouvé un énorme dormeur lors du repêchage de la LNH la saison dernière.

Joshua Roy était pauvre lors de son année de repêchage. On attendait tellement de lui, mais il semblait avoir eu un cas de paresseux. Il était en surpoids avant le repêchage et ne jouait pas du tout du bon hockey après avoir été si bien considéré à l’approche de sa saison junior.

Lire la suite:

Call of the Wilde : les Canadiens de Montréal dominent les Maple Leafs de Toronto

L’histoire continue sous la publicité

Cela a ensuite été, ce qui est maintenant.

Après avoir travaillé dur pour se remettre en forme hors saison, Roy ressemble soudainement à un gros vol. Il a été pris au cinquième tour où, historiquement, un joueur ne se transforme en joueur de la LNH que cinq pour cent du temps.

Pourtant, Roy se retrouve dans une entreprise d’élite pendant son repêchage plus une saison. Il marque à peine deux points par match avec 73 points en 37 matchs. C’est à peu près aussi bon que possible.

Jonathan Drouin a récolté 2,50 points par match lors de son repêchage plus une saison avec 108 points en 46 matchs avec Halifax. Il a été repêché troisième au classement général. Les autres joueurs avec des chiffres similaires à ceux de Roy dans son repêchage plus une saison sont Anthony Mantha, Nik Ehlers et Jonathan Huberdeau. C’est une compagnie formidable.

Dominer dans une ligue comme les juniors ne signifie pas que vous dominerez dans une autre comme la LNH, mais c’est certainement mieux de ne pas afficher ce genre de chiffres. On s’attendait à ce que Roy soit un pro exceptionnel avant que sa saison de repêchage ne se déroule dans le sud.

En fait, il a enchaîné de belles saisons au fur et à mesure qu’il progressait dans les catégories d’âge. Il est plus exact de dire que la valeur aberrante n’est pas cette année, mais son année de repêchage.

Si cela se projette bien comme il se présente maintenant, Trevor Timmins vient peut-être de laisser un sacré cadeau d’adieu.

L’histoire continue sous la publicité

Brian Wilde, un journaliste sportif basé à Montréal, vous présente Call of the Wilde sur globalnews.ca après chaque match des Canadiens.

© 2022 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.




Reference-globalnews.ca

Leave a Comment